4eme cas de cancer chez une porteuse de prothèses mammaires PIP



Food and Drug Administration (photo non contractuelle)

Un 4eme cas de cancer a été détecté chez une porteuse de prothèses mammaires de la marque PIP. Ce cas, qui a été signalé à l’Afssaps vendredi, est survenue chez une jeune femme de 35 ans a indiqué le quotidien régional Var Matin.

Originaire de Toulon son cancer du sein s’est développé deux ans après son opération esthétique réalisé en 2004 par un chirurgien toulonnais réputé.

Et si l’Association des porteuses de prothèses PIP continue de penser que le port de ces prothèses n’est pas étranger à la survenue de ces 4 cas, les spécialistes restent néanmoins prudents.

Pour le moment ils ne sont pas parvenus à établir une lien de cause à effet entre ces différents cas et la pose d’implants mammaires PIP.

Pour autant les autorités sanitaires se sont saisies du dossier ce qui a conduit à un renforcement des recommandations concernant ces prothèses mammaires.Ces recommandations sont les suivantes :

  • les patientes porteuses de prothèses PIP doivent bénéficier systématiquement d’un examen clinique et des examens radiologiques appropriés.
  • toute rupture, suspicion de rupture ou de suintement d’une prothèse doit conduire à son explantation, ainsi qu’à celle de la seconde prothèse.
  • une explantation préventive de cette prothèse même sans signe clinique de détérioration de l’implant doit être discutée avec les femmes concernées.

En attendre de connaître les conclusions du comité de suivi mis en place par Xavier BERTRAND, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et Nora BERRA, secrétaire d’Etat chargée de la Santé, un numéro vert a été mis en place afin de répondre aux interrogations légitimes des porteuses de ces prothèses.

Ce numéro gratuit -depuis un poste fixe- est accessible du lundi au samedi de 9h à 19h au 0800 636 636