Les jeunes manquent de sommeil

Vous ne devriez pas être surpris de cette annonce : nos jeunes manquent de sommeil. Telles sont les conclusions d’une vaste étude menée conjointement par l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) et le groupe MGEN à l’occasion de la journée du sommeil qui s’est déroulée la semaine dernière en France.

Pixabay

« Ouvre l’œil sur ton sommeil ! » sur le sommeil des jeunes (15-24 ans) est le nom de cette étude menée par l’institut OpinionWay par internet (sur système CAWI) auprès de 1014 personnes âgées de 15 à 24 ans, en décembre 2017. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socio professionnelle, de région de résidence et de catégorie d’agglomération (selon les données de l’INSEE).

Sommeil des jeunes : principaux résultats de l’enquête

Manquent-ils de sommeil ? Sur les 1 014 jeunes interrogés, 88% s’estiment en manque de sommeil. Ils pensent avoir besoin de 8h12 de sommeil. Or la durée moyenne du sommeil des 15-24 ans est de 7h17 en semaine et 8h27 en repos (le week-end). Alors qu’il est recommandé de dormir + de 8h à cet âge, la dette de sommeil s’élève à 1h10 par nuit en moyenne.

Quelles sont les conséquences sur leur activité ? 82% des 15-24 ans se sentent fatigués, 35% sont somnolents. Soit au total, 36% des jeunes, selon l’indice d’Epworth, contre 28% chez les 18-65ans (selon l’enquête 2016).

Quelles solutions adoptent-ils pour pallier ce manque ? Pour lutter contre le manque de sommeil, les 15-24 ans consomment des excitants comme la caféine (28%) ou le tabac et substances (10%). Autre solution, la sieste pratiquée par 32% d’entre eux, 2 fois par semaine pendant 1h15. Enfin, 20% des jeunes qui se sentent en manque de sommeil pratiquent une activité sportive.

Quel sont les rythmes de vie des jeunes ? Les jeunes se réveillent à 7h02 la semaine et 9h43 le week-end… et s’endorment tard, 23h20 la semaine et 00h49 le week-end. Ils décalent leurs horaires de sommeil le week-end en se levant 2h20 plus tard et en s’endormant 1h30 plus tard. Les réveils nocturnes concernent 42% des jeunes, en moyenne pendant environ 1h.

Quelles sont les recommandations pour optimiser leur sommeil ? Le soir en semaine, une fois couchés, les jeunes passent 1h08 sur leurs écrans (smartphone, tablette) pour des activités interactives (77%) avant d’éteindre la lumière pour s’endormir (et 1h38 le week-end). 50% des jeunes y passent plus d’1 à 3h la semaine et 66% le week-end. L’impact sur le sommeil est nocif, ils se réveillent plus la nuit et sont davantage somnolents… À éviter donc !

La journée, les 15-24 ans exercent une activité physique mais pas suffisamment… 36% (plus d’1 sur 3) ne pratiquent aucun sport régulièrement. Pour ceux qui en font, c’est à 45% en plein air et 42% en salle (dont 1 sur 4 qui fait les 2). 48% des jeunes suivent une activité quotidienne en plein air (marche, vélo…) en semaine, et 63% le week-end y passe plus de 2h par jour. Le sport est bénéfique, il aide à s’endormir plus tôt, plus facilement. À favoriser donc !

+ 74 minutes de sommeil gagnées en 3 jours, c’est possible !

+ 74 minutes de sommeil gagnées en 3 jours, c’est possible ! et c’est prouvé : la première étude scientifique menée aux Thermes Marins de Saint-Malo par l’IRBA prouve les bénéfices des soins de thalassothérapie sur le sommeil*

La thalassothérapie est depuis de très nombreuses années connue pour ses bienfaits… sans que cela ne soit jamais pourtant scientifiquement démontré !

Pour la première fois, une étude scientifique menée aux Thermes Marins de Saint-Malo par l’IRBA, Institut de Recherche Biomédicale des Armées, démontre les bienfaits objectifs et mesurables des soins de thalassothérapie. Première constatation : le sommeil est largement amélioré par des soins à l’eau de mer chaude.

Sommeil : et si la thalassothérapie était l’avenir de nos nuits ?

Depuis 1 siècle, la durée moyenne de sommeil est passée de 9 à 7h** ! Pourtant, le sommeil est la pierre angulaire de notre forme et de notre bien-être, voire même de notre santé. Au-delà des médicaments, comment aider notre corps à mieux et plus dormir ? La solution pourrait bien être en institut de thalassothérapie* :

+ 20 % de temps total de sommeil dès la première nuit
+ 27 % de temps total de sommeil après 3 jours de soins
+ 51 minutes de sommeil N2 (récupération) dès la première nuit
+ 23 minutes de sommeil N3 (réparateur) dès la troisième nuit
-25% du score sur l’échelle de sominolence KSS
-70% du score sur l’échelle de fatigue de Pichot

* Étude Thermes Marins de Saint-Malo / Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA)
** Institut National du Sommeil et de la Veille