Les couche-tard ont une espérance de vie plus courte que les autres




Les couche-tard ont une espérance de vie plus courte ! Ne dit-on d’ailleurs pas que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et donc pas à ceux qui se couchent tard ? Quoi que certains arrivent peut-être à concilier les deux… Et c’est une étude publiée la semaine dernière qui l’affirme.

Pour info elle réalisée à partir d’une base de données publique  et menée par des chercheurs de l’Université de Surrey (Grande-Bretagne) et de celle de Northwestern (Etats-Unis). Ils se sont basés sur les habitudes de sommeil de 500 000 personnes âgées de 38 à 73 ans qui ont été suivies pendant 6 ans et demi.

Ces personnes ont été classées en 4 catégories : couche-tôt; personne plutôt du matin; personne plutôt du soir; couche-tard.

Au terme de l’étude, et alors que 10.000 individus du panel ont perdu la vie durant cette vaste période, les scientifiques en sont arrivés au constat suivant : les couche-tard ont un risque de décès 10% plus élevé que les autre catégories.

Bien plus exposées aux maladies cardiovasculaires et à des pathologies métaboliques comme le diabète, ces personnes seraient également davantage exposées à des troubles psychologiques, neurologiques, gastro-intestinaux et respiratoires. Elles auraient aussi beaucoup plus tendance que les autres à fumer, à boire, à prendre de la drogue et à abuser de caféine.

«C’est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré» a déclaré Malcolm von Schantz, professeur de chronobiologie à l’Université de Surrey et principal auteur de l’étude.

« Je pense qu’il est primordial que les personnes qui se couchent tard se rendent compte des risques qu’elles prennent (…) Si on associe au manque de sommeil d’autres mauvaises habitudes, comme une alimentation trop grasse ou un manque d’activité physique, les risques peuvent se multiplier.  » a mis en garde » Kristen Knutson, professeur de neurologie à l’université de Northwestern et co-auteur de cette étude.

>>> A lire aussi : Les jeunes manquent de sommeil

Espérance de vie et alcool

Et puisqu’on évoque l’espérance de vie, revenons sur cette étude dont tout le monde parle depuis plusieurs jours. Selon cette étude au-delà de 10 verres d’alcool par semaine, chaque verre supplémentaire vous fait perdre 15 minutes d’espérance de vie

Ainsi, et après avoir examiné les habitudes de consommation et des causes d’une éventuelle mort de 600.000 buveurs britannique, des scientifiques ont établi que le niveau de consommation sans danger exagéré était de 100 g d’alcool pur par semaine, soit environ à 10 verres “standard” d’alcool par semaine, soit : 25 cl de bière, 10 cl de vin, ou 3 cl d’alcool fort.

C’est au-delà de ces 10 verres d’alcool par semaine que l’espérance de vie diminue à raison de 15 minutes en moins par verre supplémentaire.