Dijon : un jeune homme meurt d’une méningite à méningocoques

Contactée par France 3 Bourgogne-Franche-Comté,  l’Agence Régionale de Santé a confirmé un cas de méningite à méningocoques mortel. La victime est un homme de 23 ans domicilié à Chenôve. Il est décédé le 29 décembre 2017 soit un an après l’annonce d’une vaste de campagne de vaccination sur le campus dijonnais. Elle avait concerné à l’époque 14.000 étudiants.  Notez toutefois, et c’est important de le préciser que la victime n’était pas étudiant.

Selon la procédure habituelle, un  traitement antibiotique préventif a été prescrit aux personnes de son entourage proche. Une fois que le sérogroupe sera connu, une vaccination sera éventuellement proposée.

A propos de la méningite

Le méningocoque est un germe qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes de salive par contact rapproché. Ce germe très fragile, ne survit pas dans l’environnement, ce qui ne nécessite pas de désinfection des locaux fréquentés par un malade.

Les infections invasives à méningocoques sont des maladies rares en France. La méningite est la forme la plus fréquente. Elle se traduit par une fièvre, des maux de tête, une raideur de nuque accompagnée de vomissements et une gêne à la lumière. D’autres signes, en particulier digestifs ou articulaires, peuvent survenir, ainsi que l’apparition de taches rouges qui progressent rapidement.

En cas de doute, il faut consulter sans délai son médecin traitant.