Les patchs anti-tabac remboursés par l’Assurance-Maladie

Des patchs anti-tabac remboursés par l’Assurance-Maladie. Du nouveau pour ceux qui ont pris la sage décision d’arrêter de fumer. En effet, et dans le cadre des 25 mesures-phares de la politique de prévention du gouvernement, des patchs anti-tabac sont désormais remboursés en partie par l’Assurance-Maladie. La mesure est effective depuis hier, dimanche 20 mai 2018. L’objectif est, mais vous l’aurez compris, d’inciter davantage de personnes à s’arrêter de fumer.

5arah/Pixabay

Le contexte : en France, plus de 13 millions de personnes fument mais plus de la moitié souhaitent arrêter de fumer . Le tabac est la source majeure de cancers, de maladies cardio – vasculaires et d’insuffisance respiratoire , et est responsable de 73.000 décès chaque année.

Et si le Plan national de réduction du tabac – accès au forfait à 150 euros par an pour tous les assurés – et l’opération #MoisSansTabac ont eu un impact important en 2016 et 2017, il reste encore trop limité au regard des 13 millions de fumeurs

En optant pour un remboursement “classique”, le gouvernement veut développer l’accessibilité aux traitements d’aide à l’arrêt tabagique pour l’ensemble des fumeurs souhaitant arrêter de fumer, et en particulier les plus défavorisés.

En effet, l’un des freins majeurs actuels du recours aux traitements de sevrage est la nécessité de faire systématiquement l’avance de frais dans le cadre du forfait.

Pour le gouvernement cette nouvelle phase dans le soutien au sevrage tabagique va permettre à la fois de lever ces freins mais aussi d’avoir le même tarif pour un produit sur tout le territoire, tout en permettant une durée de traitement adaptée à la dépendance.

Ainsi et depuis hier «deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables.» Après la gomme à mâcher Nicotine EG – sa prise en charge par la Sécu est effective depuis le 28 mars – c’est au tour du patch NicoretteSkin d’être inscrit au remboursement suite à un arrêté publié au journal officiel mardi dernier.

Notez, et c’est important de le préciser, qu’un prix unique a été fixé pour chacun de ces substituts, que soit les dosages ou les parfums. Le prix est de 1.14 euros euros pour la gomme à mâcher Nicotine EG; de 28.55 euros pour le patch NicoretteSkin. Dans les deux cas, la prise en charge par l’assurance-maladie a été fixée à 65%.

«Cette prise en charge permet à tous les patients l’accès à ces traitements de substitution, y compris aux plus modestes (…) Soutenir les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer est un impératif, ils sont victimes du tabac. Mon engagement dans la lutte contre le tabac est entier et ne faiblira pas » a déclaré Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé.

Pour information sachez qu’à titre transitoire, le forfait d’aide au sevrage de 150 euros par an et par assuré sera maintenu jusqu’à la fin de cette année 2018.

Et les mutuelles alors ?

La prise en charge par l’assurance-maladie de ces substituts nicotiniques a donc été fixée à 65%. Mais qu’en est-il du reste à charge ? Mutuelles et autres complémentaires santé complètent-elles avantageusement l’indemnisation de la Sécu.

Il va de soi, mais cela ne vous surprendra probablement pas, que cela dépend de votre organisme. Si certains vont se limiter au strict minium, d’autres auront à coeur de vous apporter un véritable soutien tant sur le plan financier que sur le plan psychologique.

D’où la nécessité de vérifier vos garanties et éventuellement de faire marcher la concurrence.