Quand un couple rentre de vacances les pieds infestés de vers

Quand un couple rentre de vacances les pieds infestés de vers… C’est une histoire peu GLAMOUR et qui nous rappelle, si besoin en était, que les zones dites tropicales ne sont pas que paradisiaque. Cette histoire, c’est celle d’un jeune couple de Canadiens part en amoureux en République dominicaine et plus précisément à Punta Cana. Un vrai rêve pour eux mais qui a rapidement viré au cauchemar une fois rentrés chez eux.

C’est avec une certaine nostalgie qu’Eddie Zytner et Katie Stephens ont en effet regagné leur maison de Windsor, dans l’Ontario. S’ils ont bien ressentis quelques démangeaisons en fin de séjour, ils n’y ont guère prêté attention.

C’est une fois de retour à leur domicile que la situation a empiré. Démangeaisons de plus en plus insoutenables et gonflements au niveau des pieds les ont conduits à consulter. Dans un premier temps les médecins ont pensé à des puces de sable. Et ils ont donc été traités en conséquence.

Sauf que rapidement cloques, pustules et surtout violentes douleurs sont venus s’ajouter à leurs symptômes.  Des douleurs si vives qu’ils n’arrivaient plus à marcher sans béquilles ni à supporter chaussettes et/ou chaussures.

C’est après consulté 4 médecins différents que le bon diagnostic a fini par tomber : leurs pieds avaient en fait été infectés par des larves d’ankylostomes, des vers parasites qui ont pénétré leur peau pendant qu’ils marchaient sur le sable.

« Pour tous ceux qui voyagent dans un endroit tropical, faites attention quand vous êtes dans le sable et portez des chaussures! » a écrit Katie Stephens sur son compte Facebook.

Ces vers parasites « vivent généralement dans les intestins des chiens, des chats et/ou d’autres animaux sauvages » en zones tropicales. Evacués par leur tube digestif, ils se retrouvent ensuite dans leurs excréments qui contaminent alors les sols… Et si les ankylostomes ont malheureusement la faculté de pouvoir traverser la peau humaine, sachez qu’ils ne peuvent pas entrer dans la circulation sanguine, ce qui met un terme à leur cycle de reproduction.

Les pieds infestés de vers : photos

Pour les amateurs de sensations « fortes », voici quelques photos publiées par Eddie Zytner sur son compte Facebook. Des images qui devraient en convaincre plus d’un de porter des protections lors d’une prochaine ballade au bord de la mer…enfin surtout en zones tropicales. Notez que ce type d’infection est tout de même relativement rare.

Des vers aussi dans des sushis

Il y a quelques jours c’est une autre histoire de parasite qui a fait la une de l’actualité. Un homme a en effet du se rendre aux urgences d’un hôpital de Californie car victime de violentes crampes d’estomac et de diarrhées sanglantes.

De passage par la case hôpital, il a réclamé au médecin un verfimuge ! Ce dernier se montrant plutôt récalcitrant, l’homme en question n’a pas eu d’autre choix que de présenter la bête qui avait élu domicile à l’intérieur de son corps et qu’il avait lui-même délogé de son rectum. Un énorme ver parasitaire de près de 2 mètres de long qu’il avait enroulé dans du papier toilette.

Nous n’entrerons ni dans les détails ni sur les raisons qui ont poussé cet homme çà s’adonner à l’exploration de son rectum lors d’un passage aux toilettes. Sachez toutefois que c’est en constatant qu’une chose un peu bizarre sortait de son rectum qu’il a eu l’idée de tirer dessus ! Et de découvrir alors un ver de 1m70 qui frétillait encore !

Notez que le patient en question a avoué consommer quasi quotidiennement des sushis. Et devinez quoi ? Selon Pourquoi Docteur, ce ver est probablement un Diphyllobothrium plus connu sous le nom de ténia du poisson. Et si le poisson n’est pas traité convenablement, toute consommation peut entraîner ce type de désagréments…

Mais cet homme a finalement eu de la chance. Non seulement il est reparti avec un vermifuge (au cas où d’autres bestioles se seraient invitées « chez lui ») mais il a finalement échappé au pire. Car figurez-vous que ces vers peuvent mesurer jusqu’à 10 mètres !

Le Diphyllobothrium est un ver plat rubané (classe des Cestodes, ordre des Diphyllobothriidés, famille des Diphyllobothriidés) d’une dizaine de mètres qui peut vivre plusieurs années. Il est responsable d’une infection parasitaire digestive appelée la diphyllobothriose En cas d’ingestion les principaux symptômes : douleurs abdominales, diarrhée, asthénie, sensations vertigineuses, hyperéosinophilie, etc (source Anses)