BPA : des signaux d’alerte observés


ANNONCES

bibebonBPAEt le BPA ou Bisphenol A est une nouvelle fois au coeur de l’actualité “santé”. En octobre 2009, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) indiquait avoir demandé à ses comités d’experts spécialisés d’examiner avec attention toutes les nouvelles études et publications scientifiques internationales publiées récemment sur le BPA mais aussi d’auditionner le Réseau Environnement Santé qui, depuis plusieurs mois déjà, se bat pour l’interdiction pure et simple de cette substance dans les plastiques alimentaires.

Aujourd’hui, et sur la base de cette nouvelle expertise, l’Afssa en arrive à la conclusion que la méthodologie de ces études ne permet pas d’interprétation formelle des données qui remettrait en cause les précédentes évaluations du risque sanitaire. Pour l’instant les évaluations de risque menées par les agences sanitaires en 2008 – aux Etats-Unis comme en Europe – ont conclu, sur la base des données scientifiques disponibles, à l’absence de risque pour le consommateur dans les conditions d’emploi.


ANNONCES

Toutefois les experts de l’Afssa reconnaissent aujourd’hui quelques éléments nouveaux et quelques signaux d’alerte observés chez les rats qui la poussent à poursuivre son travail d’expertise. Il reste maintenant à l’Afssa à comprendre la signification de ces signaux en terme de santé humaine afin non seulement d’éclairer le consommateur mais aussi de permettre aux pouvoirs publics de prendre des mesures appropriées.

Rappelons que selon le Réseau Environnement Santé le Bisphenol A agit comme un perturbateur endocrinien et est impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants. Le réseau continue d’ailleurs de recommander aux parents de ne pas utiliser des biberons contenant du BPA.


ANNONCES

Laisser un commentaire