BPCO de la femme : un constat accablant !




La BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) est une pathologie pulmonaire chronique potentiellement grave. Se traduisant par une diminution irréversible du calibre des bronches, il faut savoir qu’elle est l’origine de 17 000 morts par an, soit 5 fois plus que les accidents de la route. Encore trop méconnue du grand public, sous -diagnostiquée, elle concerne 5% de la population adulte de plus de 40 ans, soit 2,5 à 3 millions de personnes en France. Si le tabac en est la première cause, bien d’autres facteurs sont souvent mentionnés comme la pollution (atmosphérique, poussière, produits chimiques…)

Chez la femme la BPCO est plus sévère encore et évolue plus rapidement. C’est pourquoi La Fondation du Souffle a axé sa nouvelle campagne de sensibilisation sur les femmes. Elle vise à interpeller les femmes et à leur faire prendre conscience qu’elles ont au moins autant de risques qu’un homme de développer une BPCO, à tabagisme égal, voir peut-être plus. La représentation de cette maladie est celle d’un homme de 65 ans qui tousse et crache. Or, la BPCO atteint les femmes, et ce dès 35 ans.

Une journée de sensibilisation “Femmes et BPCO” a d’ailleurs été organisée hier dans les locaux de la Fondation du Souffle. L’occasion pour les visiteurs de s’informer sur les différents aspects de la maladie et de réaliser une mesure du souffle. Lors de cette journée, les visiteurs ont ainsi pu découvrir le témoignage de Frédéric, une jeune patiente malade BPCO ainsi qu’une série de portraits de femmes atteintes de BPCO.

Une affiche et une brochure “Femmes et BPCO” ont d’ailleurs été réalisées par la Fondation du Souffle et sont disponibles depuis mi-octobre dans tout l’Hexagone. Un dispositif d’information qui permettra au public de connaître les différents facteurs de risque, tels que le tabac, ou encore les symptômes associés à la maladie, à savoir la toux, l’essoufflement ou encore les bronchites chroniques.

Cette brochure est également disponible en téléchargement (format PDF en cliquant ICI)

En marge de ces actions, la Fondation du Souffle diffusera durant tout le mois de novembre une série de photos portraits de femmes atteintes de BPCO. Un dispositif qui a été lancé sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram ainsi que sur le site internet www.lesouffle.org et sur les sites partenaires de la Fondation du Souffle. Un hashtag viendra renforcer cette communication : #BPCOaufeminin

BPCO : les pneumologues inquiets

Pour les pneumologues de la société de pneumologie de langue française l’inquiétude grandit. En effet le nombre de patientes concernées par la pathologie ne cesse d’augmenter, jusqu’à dépasser les hommes dans certains pays, en raison de l’augmentation du tabagisme féminin.

Les stéréotypes, faisant de cette maladie une spécificité masculine, ainsi que le sous-diagnostic, déjà propre à la B.P.C.O, mais également le manque d’attention des femmes peu enclines à prendre soin d’elles, expliquent l’exposition accrue des femmes à la maladie.

A tabagisme égal, les femmes vont pourtant développer la maladie de façon rapide et plus sévère que les hommes, avec davantage d’exacerbations. Les comorbidités -anxiété, dépression, ostéoporose, asthme associé, cancers – doivent être évaluées avec précision étant donné leur fréquence chez la femme.

Pour les pneumologues, il est urgent de reconnaitre cette maladie chez les femmes et de mener les actions nécessaires. Il est donc indispensable de faire évoluer le regard que l’on porte sur la maladie, améliorer le diagnostic précoce et permettre une meilleure prise en charge. Et cela passer par des messages par des messages de sensibilisation auprès des professionnels de santé mais aussi du grand public, et notamment des femmes.