Une carte de vigilance contre le moustique tigre !




Crédit photo : ©James Gathany/CDC

La présence du Aedes albopictus, appelé plus communément moustique tigre, n’étonne plus vraiment dans un grand quart sud-est de la France. Oui mais son implantation progressive sur le reste du pays inquiète de plus en plus les autorités.

Aujourd’hui pas moins de 18 départements sont en vigilance rouge et 11 en vigilance en orange. 52 autres départements sont quant à eux placés sous surveillance.

Et si sa progression inquiète les autorités c’est aussi parce que 47 cas de chikungunya ont été récemment recensés par les autorités.

L’occasion de rappeler quelques-unes des recommandations qui permettent d’éviter la prolifération de ce moustique.

Il est vivement recommandé d’éliminer les eaux stagnantes où les moustiques pondent leurs oeufs (coupelles de pots de fleurs, gouttières…) et de consulter son médecin traitant en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires en particulier au retour d’un voyage en zone tropicale.

Une personne piquée par un moustique porteur de l’un des virus peut à son tour contaminer un moustique “sain”. A son tour il peut alors transmettre le(s) virus. Il est aussi recommandé de porter des vêtements amples et couvrants et d’utiliser des répulsifs et dormir, même pour la sieste, sous des moustiquaires pour se protéger contre les piqûres de moustique.

Pour plus d’infos, 3 sites sont à votre disposition : http://www.sante.gouv.fr, www.invs.sante.fr mais aussi http://vigilance-moustiques.com, site sur lequel vous trouverez la carte de vigilance mise à jour à temps réel.

Source : INPES – Ministère de la Santé – Ministère des affaires étrangères