Les cigarettes mentholées responsables d’une plus grande dépendance ?




Crédit photo : mondi/Flickr

Crédit photo : mondi/Flickr

Au mois de décembre dernier, la commission européenne recommandait un durcissement des mesures contre le tabagisme en Europe.

Parmi les propositions qui avaient faites, l’interdiction de certains types de cigarettes (mentholées , parfumées et slim) mais aussi des mini-paquets… Des formules qui rencontrent beaucoup de succès auprès des jeunes et des femmes.

Aujourd’hui une étude de la Food and Drug Administration (FDA) conforte ceux qui se militent pour l’interdiction des cigarettes mentholées. Leur consommation serait en effet associée à une plus grande dépendance.

Selon cette étude, dont se font l’écho nos confrères du site Santé Publique, la dépendance à ces cigarettes serait accrue si bien qu’il serait beaucoup plus difficile d’en arrêter la consommation.

D’autre part, le goût de ces cigarettes favoriserait non seulement “l’entrée dans le tabagisme mais aussi la progression vers un usage régulier”

En réponse à ce projet de directive européenne, le Comité National contre le Tabagisme avait tenu à l’époque à alerter sur la nécessité d’interdire tout type d’ingrédient, et pas seulement les arômes, qui accroissent l’attractivité des produits du tabac.

Tel est en particulier le cas des sucres et édulcorants, parfums, etc … qui ciblent les jeunes et les femmes et qui contribuent à faire oublier la nature et la toxicité des produits.

Une étude réalisée par 60 millions de consommateurs avait également souligné l’importance de l’adjonction de ces sucres dans les produits du tabac en France.