Le sel tue 2.3 millions de personnes/an




© Jorge Royan (cc 3.0)

Le message n’est pas vraiment nouveau ! On sait depuis longtemps qu’une consommation élevée de sel peut entraîner de l’hypertension artérielle, cause majeure de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral et de néphropathie.

Et même si une légère amélioration a déjà été constatée ces dernières années dans notre pays, les Français continuent de manger trop salé. A la fin de l’année dernière l’Anses indiquait à ce sujet que la consommation moyenne de sel en France était chez les adultes de 8,7 g/j chez les hommes et de 6,7 g/j chez les femmes. Rappelons que l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la santé est une consommation maximale de sel de 5 g/j.

Aujourd’hui une étude internationale va peut-être finir de convaincre les plus réticents de réduire leur consommation.

Cette étude menée dans plus de 50 pays attribue à cette surconsommation de sel 2.3 millions de décès chaque année dans le monde !

Pour les seuls Etats-Unis, on estime qu’une baisse de 1,5 gramme par jour permettrait d’éviter de 280 000 à 500 000 décès.

Interrogé par le Figaro le professeur Blacher précise « Plus on mange de sel et plus on augmente son risque d’accident vasculaire cérébral. Pour l’infarctus du myocarde, c’est un peu moins net, mais le risque existe aussi.»

L’occasion de rappeler que les 3/4 du sel consommé proviennent directement des aliments et non du sel que l’on rajoute à la cuisson ou dans son assiette.

En 2010, les premiers résultats de l’étude NutriNet-Santé nous apprenaient ainsi que les groupes d’aliments qui contribuent le plus à l’apport en sodium dans l’alimentation sont : le pain et les biscottes (24,1%), la charcuterie (12,5%), les fromages (8,1%), les légumes préparés (crudités…) ou cuits (6,8%) et les aliments-snacks et aliments de « fast food » (5,9%).

C’est pourquoi l’agence pour la sécurité alimentaire (Anses) réclame avant tout des mesures visant à réduire la teneur en sel dans certains aliments. Ce sel “caché” que l’on retrouve sans parfois le savoir dans les viennoiseries, les céréales et même dans certains gâteaux.