Les dangers du tatouage pour notre peau




©TattooTemple (CC BY-SA 3.0)

©TattooTemple (CC BY-SA 3.0)

Plusieurs fois déjà les autorités sanitaires ont mis en garde les consommateurs face au danger des tatouages éphémères noirs à base de henné. Très en vogue chez les jeunes, ils sont parfois à l’origine d’effets indésirables graves. Certaines réactions allergiques peuvent être violentes et nécessiter une intervention médicale urgente voire une hospitalisation.

Mais ces tatouages noirs ne sont pas les seuls à représenter un danger…. Pour le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues, tous les tatouages, qu’ils soient éphémères ou permanents, qu’ils soient noirs ou pas,  sont concernés.

Dans un communiqué, le Syndicat précise que les encres de couleur utilisées pour ces tatouages contiennent des métaux toxiques potentiellement dangereux pour notre santé : aluminium, barium, cadmium, cobalt, chrome, cuivre, fer, mercure, manganèse, nickel, antimoine, strontium, vanadium, titane.

Dans les encres noires, on y trouve également des hydrocarbures aromatiques polycycliques dangereux (dérivés du pétrole comme le benzopyrène, le benzoanthrascene).

La plupart des produits énumérés çi-dessus sont cancérigènes et peuvent même, lorsqu’ils sont situés dans le derme et soumis aux rayonnements UV, entraîner une forte augmentation en radicaux libres.

Les pigments qui composent ces encres, en particulier le rouge, peuvent être la cause de dermatoses variées, eczéma, lichen plan, lucite, sarcoïdose et pseudo-lymphome…

Depuis plusieurs années les dermatologues et allergologues recensent de nombreux cas d’eczéma allergique de contact survenant quelques jours à quelques semaines après a réalisation de ces tatouages.

Mais les allergies ne sont pas le seul problème… Il existe d’autres risques liés aux problèmes de peau préexistants:

Ainsi certaines maladies dermatologiques chroniques peuvent se localiser sur des zones de traumatisme de la peau comme les tatouages. C’est par exemple le cas du psoriasis, du lichen plan, de la sarcoïdose ou encore du vitiligo. Les personnes atteintes de ces maladies sont invitées à ne pas se faire tatouer par mesure de prévention.

Enfin le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues adresse une mise en garde toute particulière aux personnes ayant des grains de beauté « à risque » ou de nombreuses taches de rousseur. Il leur est vivement recommandé de consulter un dermatologue avant de se faire tatouer et ce afin de s’assurer que leur peau ne présente aucun risque. Pourquoi ? Parce qu’il plus difficile, une fois la peau tatouée, de dépister les problèmes de peau.