La kinésithérapie respiratoire n’est pas efficace dans la bronchiolite des nourrissons




La kinésithérapie respiratoire n’est pas efficace dans la bronchiolite des nourrissons ! Tel est le cri d’alarme lancé par la revue médicale Prescrire dans son dernier numéro.

Pour en arriver à telles conclusions, la revue a fait la synthèse de 9 études menées auprès de 891 nourrissons. Elles avaient pour objectif de comparer le traitement par kinésithérapie respiratoire à l’absence de kinésithérapie respiratoire.

Verdict : que les nourrissons aient été traités par kinésithérapie respiratoire ou non, l’évolution clinique n’a pas été différente, ni l’oxygénation du sang, ni la fréquence respiratoire, ni la durée de la maladie ou de l’hospitalisation.Cela s’est vérifié quelle que soit la technique de kinésithérapie respiratoire utilisée.

Dans tous les cas, avec ou sans kinésithérapie respiratoire, la durée moyenne de la maladie a été de 13 jours.

Pas assez de son inefficacité, la revue médicale rappelle que la kinésithérapie respiratoire n’est pas sans risque et présente de nombreux effets indésirables : moins bonne oxygénation du sang pendant la séance de kinésithérapie, vomissements, douleurs, voire des fractures de côtes (1 fracture pour 1 000 nourrissons traités).

Elle préconise d’épargner cette épreuve aux bébés tout en rappelant que les  bronchiolites sont le plus souvent d’évolution spontanément favorable même si des cas graves existent