Manger des tomates pour prévenir les AVC ?




© Lucien Monfils (cc 2.0)

Alors que le nombre de patients hospitalisés suite à un AVC (accident vasculaire cérébral) est orientée à la hausse selon une récente étude menée par l’Institut de veille sanitaire, des chercheurs finlandais affirment aujourd’hui qu’une consommation régulière de tomates permettrait de  réduire de 55% risque d’accident vasculaire cérébral.

Selon cette étude relayée en France par Le Figaro Santé, c’est la présence dans la tomate du lycopène qui permettrait de réduire ce risque.

Le lycopène est un tétraterpène  de la famille des caroténoïdes, plus précisément des carotènes. Puissant antioxydant, c’est un pigment liposoluble rouge que l’on trouve surtout dans la tomate mais également dans d’autres fruits rouges, la pastèque, l’elaeagnus umbellata, le pamplemousse…

Cette étude a été menée auprès de 1.031 hommes âgés de 46 à 65 ans et qui ont été suivis durant 12 ans. Leur taux de lycopène dans leur sang a été mesuré au début de l’étude.

Au terme de celle-çi les chercheurs ont constaté que ceux les hommes qui avaient des taux élevés de lycopène dans le sang avaient 55 % de risques en moins d’avoir une attaque cérébrale que ceux dont le taux était faible. Le risque serait même diminué de 59% dans les cas d’attaques par formation de caillots sanguins. A noter également que cette étude n’a permis de trouver de lien entre d’autres antioxydants et les AVC.

Cité par le Figaro, l’un des auteurs de l’étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue “Neurology” a déclaré «Notre étude montre que finalement les recommandations sur la nutrition et sur la nécessité, d’une manière générale, de consommer des fruits et légumes en quantité suffisante, sont fondées».

Dans le courant de l’étude une autre étude nous apprenait que certains produits laitiers pouvaient eux aussi être bénéfiques contre les AVC.