Dépassements honoraires : dangers d’une prise en charge par les mutuelles




Les dépassements d’honoraires sont plus que jamais à la une de l’actualité santé en ce mois de juillet alors que des négociations doivent s’ouvrir le 25 juillet prochain à la demande de la nouvelle ministre de la santé Marisol Touraine. Il y a une dizaine de jours elle avait appelé les partenaires conventionnels à se saisir de ce dossier indiquant que le gouvernement prendrait ses responsabilités en cas d’échec.

Et alors que le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) a indiqué que ces dépassements d’honoraires pouvaient être pris en charge par les mutuelles et les complémentaires santé (via une augmentation de seulement 5,4% leurs remboursements aux patients), un autre syndicat de médecins met au contraire en garde contre cette solution qui consisterait à prier les régimes complémentaires de solvabiliser les dépassements du secteur 2.

Ainsi, et selon le syndicat MG France, cette solution pourrait entraîner une majoration considérable du coût des soins et aller ainsi à l’inverse de l’objectif recherché.

Pour MG France il s’agirait également d’un violent signal négatif en direction des médecins du secteur 1, secteur d’exercice de 94% des médecins généralistes, qui ne tarderaient pas à en tirer toutes les conséquences.

Pour le syndicat les solutions permettant de faire face à l’augmentation du “reste à charge” induit par les dépassements de tarifs médicaux sont connues :
• Secteur 1 attractif à tarif valorisé, pérennisation des avantages conventionnels spécifiques, tiers payant facilité avec garantie de paiement des parts obligatoires et complémentaires du règlement.
• Parcours de soins à tarif remboursable.
• Plan d’action quinquennal en faveur de la médecine générale pour garantir l’accès géographique aux soins de proximité.

Avec MG France, le syndicat des médecins généralistes