Virus mutant H5N1 : les chercheurs font une pause de 2 mois




© Inserm, Rosa-Calatrava, Manuel & Ressnikoff, Denis

Au mois de septembre 2011 des chercheurs  de Rotterdam (Pays-Bas) suscitaient l’émoi au sein de la communauté scientifique. Ron Fouchier et son équipe indiquaient en effet  être parvenus à modifier en laboratoire le génome du virus H5N1, un virus mutant capable de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre humains (par simple proximité avec un malade).

Quelques semaines plust tard l’Organisation mondiale de la santé (OMS) faisait part de sa profonde inquiétude face à de “possibles risques et mauvais usages associés à ces recherches”.

Scientifiques et cercles gouvernementaux s’étaient également émus de la mise au point d’un virus susceptible de décimer des populations entières et pouvant donc tomber entre de mauvaises mains, celles de groupes terroristes par exemple.

Face à ces nombreuses craintes les scientifiques impliqués dans le développement de mutation du virus H5N1 ont indiqué qu’ils suspendaient leurs travaux pour une durée de deux mois.

C’est par une  lettre publiée dans “Science et Nature” que les équipes ont fait cette annonce “Au vu des inquiétudes (soulevées) par les récentes recherches sur la grippe aviaire, les scientifiques travaillant sur les moyens de transmission de la souche du H5N1 se sont accordés pour cesser leurs recherches dans ce domaine pendant 60 jours afin de donner du temps à l’opinion internationale de s’exprimer”,