Prothèses mammaires PIP : l’OMS s’en mêle




Food and Drug Administration - photo non contractuelle

Le scandale sanitaire des prothèses mammaires PIP (Poly Implant Prothèse) dépasse désormais très largement nos frontières. Une plainte au pénal vient d’ailleurs d’être déposée en Allemagne contre un chirurgien, l’organisme allemand de certification (TÜV) et le fournisseur de silicone Brenntag.  D’autres pourraient suivre dans les jours et/ou semaines à venir.

Aujourd’hui c’est l’OMS qui s’en mêle. L’organisation mondiale de la santé lance même une alerte au niveau mondial puisque ces prothèses mammaires en silicone PIP (également commercialisées sous la marque M-Implants) ont été distribuées dans de nombreux pays dans le monde.

Se basant en partie sur les récentes recommandations des autorités sanitaires françaises, l’OMS préconise  aux personnes porteuses de ces prothèses de consulter leur médecin ou leur chirurgien si elles suspectent une rupture, ressentent des douleurs ou une inflammation ou encore sont préoccupées par toute autre question à propos de ces implants.

D’autre part l’OMS invite toutes les personnes concernées (patients et médecins) à prendre note des recommandations émises par les autorités sanitaires de chaque pays et d’agir en conséquence.

En conclusion l’OMS indique qu’il est important d’envisager le renforcement du signalement des effets indésirables des dispositifs médicaux.