Le Tramadol placé sous surveillance par l’Afssaps




©C.Carles (CC2.0)

Selon une information révélée par  “Le Parisien”,  l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) aurait décidé de placer sous surveillance le Tramadol (et ses génériques*),  un antalgique souvent présenté comme le remplaçant du Di-Antalvic, lui même retiré de la vente en mars 2011.

En cause une très forte addiction dont seraient victimes de nombreux patients notamment au Moyen-Orient où ce médicament, dérivé de l’opium, est détourné pour ses effets psychotropes.

Si ce médicament est connu pour être très efficace contre les douleurs au dos ou aux articulations, il est aussi responsable d’effets secondaires graves  tels que vomissements, désorientation, vertiges, troubles du sommeil….

Mais s’il suscite aurant l’inquiétude des autorités sanitaires c’est en raison du risque  important d’accoutumance  à la molécule. En 2010 les premières overdoses au Tramadol sont d’ailleurs apparues en France avec 7  décès recensés  chez des toxicomanes a indiqué Nathalie Richard, responsable du département stupéfiants et psychotropes à l’Afssaps.

Cette inquiétude est d’autant plus que grande que, depuis le retrait de la vente du Di-Antalvic, les ventes du Tramadol se sont envolées (+30 % pour la seule année 2011).

Aujourd’hui le Tramadol serait même devenu la drogue la plus populaire à Gaza où près d’un habitant sur deux la consommerait.

L’agence du médicament française devrait s’exprimer à ce sujet dans les prochains jours. En attendant elle réclame plus de vigilance aux médecins prescripteurs les incitant à la plus grande prudence.

*Topalgic, Contramal, Ixprim…