Le sticker intime « Jiftip » n’est pas une alternative au préservatif



Stokpic/Pixabay

Ces derniers jours il a beaucoup été question du « Jiftip » un sticker intime pour pénis présenté comme une alternative au préservatif. Sauf qu’il n’en est rien : il ne protège ni contre le le VIH, ni contre les IST, ni contre les grossesses non-désirées.

Malgré tout son succès inquiète les autorités sanitaires britanniques. Il faut dire que son fabricant use de formules quelque peu trompeuses du type : « claquer la porte aux envahisseurs et de renvoyer les quelques graines de bébé avides dans leur chambre ».

« Jiftip » est un adhésif qu’il faut coller sur le bout du pénis au niveau du méat urinaire. Il est censé retenir urine et sperme durant un rapport amoureux.

Si l’on s’en réfère à la présentation qu’il en fait « Jiftip » est une révolution permettant de se prémunir des maladies sexuellement transmissibles et d’éviter des grossesses non désirées. Pire il le présente comme le digne successeur du préservatif sans ses inconvénients (plus grand liberté, meilleures sensations…)

Il enfonce le clou avec un slogan publicitaire très racoleur : « Ressentez votre partenaire, ressentez la liberté, ressentez la sécurité ».

Pour le ressenti et la liberté peut-être mais pour la sécurité c’est une autre histoire….

« Jiftip ne protège pas du VIH et des autres IST » a ainsi tweeté en France l’association Aides.

« Il n’y a aucune preuve qui suggère que le produit est sûr, ou efficace. Il pourrait même être très douloureux » a pour sa part commenté Natika Halil, directrice du planning familial britannique.

Notez, qu’après avoir usé de formulations trompeuses, le fabricant a aussi écrit  « non approuvé contre les IST ou pour la contraception ». Si c’est pas se moquer du monde…

Aujourd’hui la seule solution pour lutter contre les MST, IST, le VIH et les grossesses non désirées reste : le préservatif ! Qu’on se le dise !