De moins en moins de médecins généralistes



©Girod medical

©Girod medical

C’est un constat alarmant que vient d’effectuer le Conseil de l’Ordre : le nombre de médecins généralistes est en effet en chute libre en France.

Une chute particulièrement inquiétante selon les chiffres du 8ème Atlas national de la démographie médicale réalisé à partir des chiffres du Tableau de l’Ordre des Médecins.

Si le nombre de médecins est globalement stable, l’offre de soins de proximité se raréfie d’où un appel à la vigilance du Conseil de l’Ordre dans certains territoires.

Ainsi la part de médecins généralistes est en diminution de -6,5% depuis 2007 (soit 90 630 médecins généralistes recensés en activité régulière), et cette tendance devrait se confirmer jusqu’en 2020.

Paris est le département où cette baisse est la plus marquée (-21,4% pour la même période).

A contrario, les autres spécialités médicales et chirurgicales sont en augmentation respective de 6,1% et 6,7%, une tendance qui devrait se poursuivre jusqu’en 2020 également.

L’atlas permet aussi de révéler un panel de régions et départements où le manque de médecins est manifeste, surtout si la population générale y est parfois en croissance. A titre d’exemple, la région Ile de France recense la plus forte baisse des effectifs des médecins en activité (-5,6%), alors que sa population a augmenté de +4% entre 2007 et 2014.

A l’inverse, la région Pays-de-la-Loire est la région la plus attractive, à la fois en terme de démographie médicale (+5,7%) et en terme de population générale (+5,9%). Il en va de même pour les départements des Landes par exemple (+4,5% et +10,7%) ou La Vendée (+3,3% et +10,7%).

Pour optimiser la présence des médecins dans ces territoires sont évoqués le développement d’exercice en cabinets de groupes ou en maisons de santé et le recours, aussi temporaire soit-il, aux médecins retraités actifs.

Plus de détails en cliquant ici