Allaitement difficile ? L’ostéopathie peut être la solution



À l’occasion de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel organisée par la WABA (l’Alliance Mondiale de l’Allaitement Maternel), du 12 au 20 octobre 2013, l’Union Fédérale des Ostéopathes de France, rappelle que l’ostéopathie permet d’œuvrer au bon déroulement de l’allaitement.

 © crédit photo : UFOF

© crédit photo : UFOF

Des difficultés à prendre le sein : peut être un simple dysfonctionnement ostéopathique

L’allaitement est souvent perçu comme un moment de communion entre la mère et son enfant. Mais lorsque ceux ci sont difficiles, ils arrivent que les mamans se culpabilisent.

Or, dans la plupart des cas, cette difficulté qu’a le bébé à prendre le sein provient d’un dysfonctionnement ostéopathique sur certaines zones du crâne.

La malposition ou le blocage de la mandibule, une douleur du coup qui gêne l’ouverture de la bouche, ou bien encore le mauvais placement de la langue sur le palet peuvent être à l’origine de ces difficultés.

Des facteurs d’origine physique peuvent gêner la succion

Lors de l’accouchement, l’enfant peut s’appuyer fortement sur son menton, voire le dévier, provoquant une asymétrie visible.

Une traction trop forte de la tête du bébé sous son menton, pour le dégager lors de la naissance, ou lors de la pose de forceps ou de ventouse.

La circulaire du cordon : un ou plusieurs tours autour du cou peuvent provoquer une gêne à la déglutition. Il arrive que le bébé puisse s’étrangler et faire des pauses respiratoires lorsqu’il boit.

En cas de réanimation et/ou d’intubation, le laryngoscope appliqué sur la langue peut faire dévier celle-ci sur le côté de la bouche et provoquer un bavage lors de l’allaitement.

Un menton qui « tremblote » n’est pas le signe que le bébé a froid, mais celui pour l’ostéopathe que la mandibule n’est pas sur ses bons axes de mobilité par rapport aux temporaux.

Quand consulter ?

En cas de trouble de succion, difficulté d’allaitement, de mise au sein, l’idéal est de traiter le bébé le plus tôt possible, à la maternité. Les résultats sont quasi immédiats après la séance.

Si la maternité n’offre pas les services d’un ostéopathe, les parents pourront consulter dès le retour à la maison.

Même sans ces symptômes, il est toujours profitable de consulter un ostéopathe dans le premier trimestre de vie après le traumatisme de la naissance.

Comment se passe une séance d’ostéopathie chez le bébé ?

Les maîtres mots de cette pratique sont la confiance, la douceur et la détente. Avec un procédé parfaitement indolore, l’ostéopathe teste doucement toutes les contraintes tissulaires et les malpositions osseuses du bébé. Rien n’est imposé au bébé, c’est l’enfant lui-même qui va venir prendre appui sur les mains du praticien pour se libérer. C’est pourquoi la communication de confiance doit être parfaite entre le bébé et le praticien. Bien souvent, parfaitement détendu en fin de séance, l’enfant s’endort.

Ceci est un communiqué de l’Union Fédérale des Ostéopathes de France