Clap de fin pour la pilule anti-obésité « Alli » en France



pilulealliLa pilule anti-obésité Alli n’est plus commercialisée en France depuis 2012. Telle est l’annonce faite par son fabricant le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) confirmant ainsi les informations publiés par la revue médicale Prescrire.

«Nous avons eu un problème d’approvisionnement de la molécule en janvier 2012 et avons décidé par la suite de ne pas relancer la commercialisation d’Alli en raison du contexte français liée notamment à l’affaire du Mediator» a déclaré un porte-parole du laboratoire.

Entre succès et polémique, cette pilule s’était attirée les foudres en 2011 de l’Agence Nationale de sécurité du Médicament et des produits de santé [ex Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps)].

A l’époque l’agence avait mis en garde les patients en raison d’un risque d’atteintes hépatiques rares mais graves lors d’un traitement par orlistat.

Et d’évoquer alors plusieurs cas  graves d’atteintes hépatiques survenus chez des patients traités par orlistat et ayant conduit  à une transplantation hépatique voir au décès.

Pour info : deux spécialités pharmaceutiques indiquées dans le traitement du surpoids ou de l’obésité contiennent de l’orlistat. Il s’agit des pilules Alli® et Xenical®. La première délivrée sans ordonnance, la seconde uniquement sur prescription médicale.

Une mise en garde importante d’autant qu’un premier bilan avait conclu à une utilisation inappropriée dans 17% des cas.

Saisie, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a avait alors décidé de réévaluer le rapport bénéfice/risque de cette spécialité.

En mars 2012, elle concluait toutefois que le bénéfice-risque de l’orlistat restait favorable dans le traitement du surpoids à condition qu’il soit associé à un régime alimentaire.