Marseille : émoi suite au décès du jeune homme poignardé et à l’agression d’un infirmier des urgences



Un garçon de 18 ans a été poignardé dimanche 18 août près du vieux port à Marseille (13). Touché au thorax, il a été hospitalisé à l’hôpital Nord où il a été opéré puis placé en réanimation. Le lendemain, l’AP-HM annonçait  le décès du blessé à l’hôpital Nord « Malgré tout le professionnalisme et le dévouement des équipes  de l’AP–HM et l’espoir de l’opération chirurgicale qui s’était bien déroulée ce dimanche, l’extrême gravité des blessures a emporté ce jour la vie de ce jeune homme ».

Dimanche soir, la violence s’est poursuivie aux urgences de l’hôpital de la Conception

Suite à la rixe qui s’est déroulée le Cours Jean Ballad, les agresseurs du jeune homme se sont rendus à l’hôpital de la Conception pour faire traiter leurs blessures. « Aux urgences, l’un d’entre eux a blessé un infirmier à l’arme blanche qui lui demandait ses papiers d’identité et de sécurité sociale » a expliqué Bastien Ripert, directeur de cabinet de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM). « Ce genre de situation n’est absolument pas acceptable. Nos moyens de sécurité ont des limites. Nous demandons donc un accompagnement des pouvoirs publics pour faire face à ce type de situation, avec la présence de forces de police sur place dans un dispositif qu’il convient d’inventer, sans quoi nous ne sommes plus en mesure d’assurer la sécurité » a confié le responsable à l’AFP.

Les inspecteurs de la brigade criminelle de la Sureté mènent activement des recherches pour retrouver les agresseurs.

Depuis le début de l’année, Marseille est le théâtre de règlements de comptes violents ayant entraîné la mort d’une dizaine de personnes.
Pour le sénateur-maire de Marseille, Président du Conseil de surveillance de l’AP-HM, Jean-Claude Gaudin «Trop c’est trop ! Cette nouvelle agression survenue en plein centre-ville est la démonstration que mes demandes d’effectifs supplémentaires de police nationale sont plus que jamais légitimes. (…) Je souhaite que le gouvernement sorte de ses postures médiatiques et qu’il réponde enfin concrètement aux Marseillais qui veulent légitimement se sentir en sécurité dans tous les quartiers de la ville, et pas uniquement dans les Zones de sécurité prioritaires», a-t-il déclaré, dans un communiqué daté du 18 août.

Article de CHU Réseau, toute l’actualité des CHU – Tous droits de reproduction réservés