Des autotests de dépistage du sida bientôt en pharmacie ?



sida-rubanrouge.Les autotests de l’infection à VIH seront-ils bientôt disponibles dans les pharmacies. Pas impossible après l’avis rendu plus tôt cette semaine par le Conseil national du sida.

Dans un communiqué de presse, le CNS a en effet considéré que pour détecter le VIH, ces autotests offrent désormais « une spécificité satisfaisante et leur usage, pour l’autotest salivaire, peut-être envisagé sans intervention extérieure ».

Le CNS a également noté que les autotests constituent une opportunité pour répondre aux enjeux d’augmentation du dépistage et d’amélioration de sa précocité et qu’ils présentent un rapport bénéfices / risques favorable, bien que leur impact attendu soit limité.

Pour ces raisons, le Conseil se prononce désormais en faveur de la mise à disposition des autotests de dépistage de l’infection à VIH.

Pour autant il émet un certain nombre de recommandations que voici :

– Les autotests doivent constituer un dispositif additionnel et complémentaire de l’offre existante et ne pas s’y substituer.

– Des modes d’accès diversifiés et adaptés doivent être organisés : ventre libre (pharmacies, parapharmacies, Internet) et mise à disposition aux populations fortement exposées.

– Des conditions d’usage garantissant un accompagnement performant des usagers des autotests doivent être mises en œuvre : documents fournis avec l’autotest et services d’assistance à distance. Une mobilisation large, y compris au-delà des acteurs traditionnels de la lutte contre le VIH/sida, doit se manifester pour encadrer la mise à disposition des autotests.

– Une promotion plus générale du dépistage, de ses enjeux et de son offre doit accompagner la mise à disposition des autotests.

– Une évaluation doit suivre l’introduction des autotests.