Les Français sont trop fatalistes face au cancer



La Fondation ARC révèle les résultats d’une vaste consultation sur les Français face à la prévention des cancers et annonce ses engagements. Selon un sondage IPSOS/Fondation ARC 70%(1) des Français ne font rien pour réduire leurs risques de développer un cancer. Pourtant 40%(2) des cancers sont évitables : 400 cas par jour ! La Fondation ARC annonce qu’elle va doubler ses financements dans la recherche en prévention et mobiliser 15 millions d’euros sur les 3 prochaines années.

La Fondation ARC, 1ère fondation française exclusivement dédiée à la recherche sur le cancer, a lancé en octobre 2012 une vaste consultation nationale pour mieux évaluer les enjeux de la recherche en prévention. Cette consultation s’est déroulée de la manière suivante : 2 tables rondes rassemblant des chercheurs de différentes spécialités, 3 entretiens de groupe (grand public, patients-aidants, médecins généralistes), ouverture d’une plateforme participative www.preventiondescancers.org et réalisation d’un sondage sur un échantillon représentatif de la population française.

Ce que révèle cette consultation : des Français peu mobilisés et fatalistes

7 personnes interrogées sur 10 n’ont jamais mis en place d’actions spécifiques de prévention des cancers. Pour plus d’un Français sur deux, l’action individuelle n’est pas perçue comme constituant un levier efficace pour éviter la maladie. Pourtant, les Français identifient assez clairement les principaux facteurs de risque. Mais ils peinent à les hiérarchiser et à les pondérer, minorant (alcool, alimentation…) ou majorant (pollution, OGM…) certains facteurs de risque. Pour les Français, les facteurs comportementaux, environnementaux et héréditaires se valent, ce qui n’est pas exact. Exposés, voire surexposés à des messages qui peuvent paraître contradictoires, ils sont résignés et fatalistes.

40% des cas de cancer pourraient être évités par la prévention

Forte de ce constat, la Fondation ARC intervient dans le débat public pour rappeler des vérités essentielles : 40% des cancers diagnostiqués sont liés au mode de vie et aux comportements des personnes . Cela signifie concrètement que, sur les 1 000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués quotidiennement en France, 400 d’entre eux pourraient être évités ! Le tabac, l’alcool, certaines infections, la mauvaise alimentation et l’inactivité physique demeurent, de très loin, les principaux facteurs de risque. Les facteurs héréditaires sont quant à eux à l’origine de 5 à 10% des cas de cancer. Ces chiffres et explications sont portés à la connaissance des internautes par la Fondation ARC sur le site www.preventiondescancers.org

La Fondation ARC mobilise 15 millions d’euros sur 3 ans dans la recherche en prévention

La Fondation ARC investit depuis longtemps dans la recherche en prévention. Malgré de réels progrès dans les politiques publiques de prévention, elle souhaite franchir un nouveau cap, remobiliser les Français et proposer des outils pour une prévention mieux quantifiée, plus ciblée, plus personnalisée, traitant aussi des inégalités sociales en matière de prévention et de dépistage et des populations à risque. Dès cette année, la Fondation ARC annonce que ses financements sur la recherche en prévention des cancers seront plus que doublés. 15 millions d’euros seront ainsi mobilisés sur les trois prochaines années.

Elle ajoutera à ses financements récurrents déjà consacrés à la prévention (appels à projet, information du public etc.), des financements spécifiques portant notamment sur l’étude des populations à haut risque de cancer (personnalisation et prédiction du risque, recherche translationnelle), les déterminants pyscho-sociaux de la prévention et l’étude des facteurs de risque environnementaux.

« Grâce à ces nouveaux programmes, la Fondation ARC répond aux enjeux essentiels de la recherche en prévention pour que le cancer ne soit plus une fatalité que l’on se contente de subir passivement mais un risque face auquel il est possible de se prémunir ». Jacques Raynaud, Président de la Fondation ARC.

Fondation Arc pour la recherche

(1) Sondage IPSOS réalisé le17 décembre 2012 sur un échantillon représentatif de la population française de 1 022 personnes de 15 ans et plus.
(2) Source : British Journal of Cancer, Volume 105, Issue S2 (Si-S81), 6 décembre 2011.
Communiqué de presse de la Fondation Arc