Plus de prise en charge à 100% pour l’hypertension artérielle



Photo : Littlejazzman (CC 3.0)

Mauvaise nouvelle pour tous ceux qui souffrent d’hypertension artérielle. Ils sont plus de 4 millions en France. Le Conseil d’Etat vient en effet de  retirer l’hypertension artérielles sévère (HTA) de la liste des « affections longue durée »  condition d’une prise en charge à 100% par l’Assurance-Maladie.

Pour justifier de sa position le Conseil d’Etat a ainsi écrit « Compte tenu des caractéristiques de l’hypertension artérielle, du nombre de personnes concernées, de l’évolution et du coût des traitements de cette affection, le Premier ministre [ndrl : François Fillon à l’époque], a pu légalement prendre la mesure de suppression ».

Le Conseil d’Etat se prononçait ainsi contre le recours déposé par des associations contre le décret du 24 juin 2011 (Budget de la Sécu 2011) supprimant l’hypertension artérielle (HTA) sévère de la liste des affections de longue durée.

Une décision qui a provoqué la colère de fédération française de cardiologie, la société française de cardiologie et l’alliance du Cœur. Dans un communiqué commun dont se fait l’écho Europe 1, elles déplorent que cette affection n’ait été retirée de la liste que pour des « raisons purement économiques » alors qu’il s’agit là  d’une ‘maladie chronique très grave' » dont on connaît les conséquences.

L’occasion de rappeler ici que selon le rapport 2012 « Statistiques sanitaires mondiales » de l’OMS, un adulte sur trois dans le monde est atteint d’hypertension artérielle, une affection, et on ne le sait peut-être pas assez, qui est responsable de près de la moitié des décès par accident vasculaire cérébral et cardiopathie.