Détérioration des conditions d’accès aux soins en France



© 2011 – Médecins du monde

L’accès aux soins continue de se détériorer. Tel est le cri d’alarme lancée par l’association Médecins du Monde dans le cadre de son baromètre annuel de l’accès aux soins en France.

L’an dernier déjà Médecins du Monde mettait en garde contre un possible krach sanitaire, conséquence directe du rejet des plus vulnérables hors du système solidaire d’accès aux soins.

Un an plus tard, non seulement rien n’a changé mais la situation s’est même fortement dégradée pour les plus démunis déplore l’association.

Ainsi, et selon ce rapport publié à la veille de journée internationale du refus de la misère :

– Plus d’un tiers des patients vient se soigner tardivement par rapport aux soins qu’imposent leurs pathologies.45% des femmes enceintes ont un retard dans leur suivi de grossesse.

– 2 800 mineurs ont été accueillis dans les centres MdM en 2011 : leur nombre a augmenté de 48% depuis 2008.

– 72% des patients déclarent vivre à la rue ou dans un logement précaire. Une dégradation inquiétante des conditions de vie qui ont un impact sur la santé des plus démunis.

– Plus de 98% des personnes reçues vivent sous le seuil de pauvreté.

Et malgré   les promesses de campagne du nouveau gouvernements, Médecins du Monde constate une remise en question inquiétante de l’accès équitable aux soins pour tous et s’inquiète de la poursuite des politiques d’expulsions allant à l’encontre des enjeux de santé publique et des droits fondamentaux. Une politique qui entraîne expulsions sans relogement, rupture de soins, arrêt de la prise en charge, non suivi des vaccinations…

L’ONG en appelle donc au gouvernement et attire son attention sur l’urgence d’une politique sanitaire et sociale vraiment solidaire en temps de crise et la mise en place  de  » mesures exceptionnelles pour protéger les plus pauvres ».