ALERTE à l’eau polluée dans le nord !



Photo : Alex Anlicker (CC 3.0)

Alerte à l’eau polluée dans la région Nord-Pas-de-Calais ! Dans un communiqué la Préfecture du Nord et l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) annoncent la présence d’ions perchlorates dans l’eau destinée à la consommation humaine de 544 communes de la région

Même si l’hypothèse d’une crise sanitaire est pour le moment écartée, les préfets du Nord et du Pas-de-Calais vont prendre par mesure de précaution un arrêté de restriction sur la consommation d’eau pour les nourrissons de moins de 6 mois et les femmes enceintes et allaitantes.

Dans l’ensemble des communes concernées, ce sont les distributeurs qui informeront les consommateurs.

A noter que dans le cadre de cette recommandation de restriction de consommation de l’eau du robinet, l’ARS Nord – Pas-de-Calais a mis en place un numéro de téléphone afin de répondre aux questions des usagers : Il s’agit du 03 60 01 92 62 (permanence téléphonique est assurée du lundi au vendredi de 8h à 20h et le Samedi de 8h à 18h).

Quelques infos utiles (sources ARS Nord-Pas-de-Calais)

Que sont les perchlorates ? D’où viennent-ils ?

Les divers sels de perchlorates peuvent être utilisés dans de nombreuses applications industrielles, en particulier dans les domaines militaires et de l’aérospatiale (propulseurs de fusées, dispositifs pyrotechniques, poudres d’armes à feu…). Les ions perchlorates peuvent se retrouver dans l’environnement.

L’hypothèse principale, compte-tenu du passé historique de la région, serait que cette pollution spécifique pourrait provenir des nombreuses munitions tirées lors de la première guerre mondiale, en particulier, sur la ligne de front qui se trouvait à la limite entre la plaine de Flandres et le plateau d’Artois. Les distributeurs de la région doivent particulièrement veiller à respecter les seuils de recommandations en traitant l’eau par résines échangeuses d’ions, procédés membranaires ou par dilution

Quel est l’impact de l’ingestion de perchlorates sur la santé ?

Les perchlorates ne sont classés cancérogènes ou mutagènes par aucun organisme international. Ils ne s’accumulent pas dans l’organisme humain et leurs effets sont réversibles. Les perchlorates interfèrent avec le processus d’incorporation de l’iode par la thyroïde ; ils pourraient donc induire une diminution dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Les personnes sensibles sont les foetus, les nourrissons (compte-tenu de l’immaturité de leur thyroïde) et donc les femmes enceintes et allaitantes.