Alzheimer : réaction à l’étude remettant en cause l’efficacité du ginkgo biloba



Crédit photo : ©National Institutes of Health

Dans un précédent article nous nous sommes fait l’écho des résultats d’une étude remettant en cause l’efficacité des médicaments à base de ginkgo biloba pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

Suite à cette étude, dont les résultats complets ont été publiés dans la revue spécialisée « The Lancet Neurology », le laboratoire Schwabe, fabricant de médicaments à base de ginkgo biloba, a tenu à soulever certaines des lacunes de l’étude.

Dans un communiqué publié en fin de semaine, le groupe Schwabe indique que l’étude en question « ne fournit pas encore de preuve définitive de la nécessité de prendre des mesures de protection car le nombre total de cas de maladie d’Alzheimer était exceptionnellement faible dans la population étudiée ».

Et de souligner que 30% des 2.820 participants possédant des données suffisantes pour être évalués, ayant spontanément mentionné leurs lacunes mémorielles à leur médecin traitant, ont abandonné l’étude prématurément.

D’autre part le groupe a constaté que l’incidence de l’apparition de la maladie d’Alzheimer dans la population étudiée était également inférieure de près de deux tiers aux prévisions établies lors de la planification de l’étude. Quant au nombre de cas de démence, il n’était pas suffisant pour démontrer statistiquement la nécessité des mesures de protection.

Pour le professeur Michael Habs, directeur de la société, « Des éléments de preuve de l’efficacité de l’action de l’extrait spécifique EGb 761® de Ginkgo sur les déficiences mentales existantes sont disponibles dans de nombreuses études ».

Et si pour l’instant cette étude en particulier n’a pas permis de démontrer l’effet global des médicaments à base de ginkgo biloba sur la prévention de la démence associée à la maladie d’Alzheimer, c’est avant tout pour des raisons méthodologiques a indiqué le Docteur Willmar Schwabe.