JO de Londres : nouveaux soins proposés à la polyclinique olympique



Logo Association Française de (DR)

AC Milan, San Antonio Spurs, Lance Armstrong, Bradley Wiggins… depuis des années, les chiropracteurs sont investis dans les soins prodigués aux athlètes. C’est cependant la première fois qu’ils sont installés au sein même de la polyclinique du village des athlètes à l’occasion des Jeux olympiques d’été. A Londres, la profession est mobilisée.

A la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, les chiropracteurs britanniques, membres de la British Chiropractic association (BCA), sont déjà installés au sein du village des athlètes. Ils exercent au département de physiothérapie du centre médical. Pour la première fois sur les Jeux olympiques d’été, la chiropraxie compte parmi l’offre de soins médicaux proposés à la polyclinique.

Les chiropracteurs de la BCA ont été recrutés au terme d’un long processus de vérification et de validation de leur expertise en chiropraxie du sport et de leur expérience auprès d’athlètes de haut niveau. Au sein de la polyclinique, ils s’inscrivent dans des équipes pluridisciplinaires qui s’assurent quotidiennement que les athlètes reçoivent les soins les plus adaptés.

La polyclinique olympique ne propose que le meilleur de la médecine sportive. La présence des chiropracteurs parmi les équipes signe l’avancée de la profession en termes de reconnaissance de ses pratiques et de leurs bienfaits, établis scientifiquement.

La chiropraxie sera proposée aux athlètes durant les Jeux olympiques puis les Jeux paralympiques. Les chiropracteurs dispenseront leurs soins 16 heures par jour.

Le président de l’Association Française de chiropratique et du Conseil Français de Chiropratique du Sport, Philippe Fleuriau, commente : « A l’échelle internationale, les chiropracteurs participent aux soins des athlètes de plus haut niveau depuis des années, leur présence aux JO est donc un aboutissement. Un tel événement aura nécessairement un impact sur la profession, et notamment en France, où elle est encore méconnue malgré sa reconnaissance légale ».

Communiqué de presse de l’Association Française de Chiropratique