Il faut aider les Français à conserver durablement leur capital santé



Dans le cadre de l’étude Groupe Prévoir/ Ifop « Les Français sont-ils maîtres de leur santé », le Docteur Edouard Bidou, directeur de l’innovation et du développement du Groupe Prévoir, fait part de son analyse. Il estime que 3 défis sot aujourd’hui à relever pour aider les Français à conserver durablement leur capital santé.

Comme l’a révélé cette étude, les Français savent qu’il faut éviter de fumer et de boire de l’alcool. Ils ont été largement sensibilisés aux mérites de l’exercice physique, du contrôle du stress et de l’équilibre alimentaire.

Pour autant les résultats montrent également une méconnaissance d’indicateurs pourtant simples, tels que : poids, Indice de Masse Corporelle (IMC), tension artérielle, cholestérol, glycémie… autant de marqueurs à suivre régulièrement, non seulement pour être en forme mais éviter de basculer dans la maladie, qui peut être source de dégradation durable des capacités.

Face à ce constat plutôt inquiétant il formule, en tant qu’assureur de personnes, trois défis dont l’objectif est de mieux accompagner, aider et soutenir le plus grand nombre à prendre en mains sa santé.

1er défi : intégrer la notion d’espérance de vie en bonne santé au coeur de la communication sur la santé

Et pour améliorer les choses, il faut arrêter de penser que tout va bien. Il faut donc évaluer notre capital santé par des données objectives pour obtenir un réel reflet de l’état physiologique de la personne.

2e défi : optimiser à chaque moment de la vie le capital santé de chacun, fondé sur des éléments objectifs, en encourageant des comportements bénéfiques pour la santé à long terme

Parce que les inégalités économiques et sociales ont un fort impact sur l’état de santé, l’espérance de vie et l’espérance de vie sans incapacité, il faut rapidement compenser ces  injustices. Objectif :  renforcer le capital santé dès le plus jeune âge. Il s’agit donc d’agir avant tout en faveur des enfants et de leurs mères : actions pédagogiques, outils de surveillance, conseils et informations : autant de moyens en faveur d’un meilleur équilibre de vie.

3e défi : rendre accessible par l’assurance la protection du capital santé à tous et en priorité aux personnes vulnérables

Le troisième défi est un défi de taille. Aider et accompagner les personnes afin qu’elles adoptent au plus tôt les attitudes protectrices qui leur permettront de conserver leur capacité d’agir. Il s’agit de réussir à structurer et modifier les comportements sur le long terme