On manque de lait maternel en Ile-de-France



Photo : ©stock.xchng

Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons. Il fournit au nouveau-né toutes les calories et les nutriments dont il a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ces besoins pendant la deuxième année.

Il est l’un des moyens les plus efficaces de préserver la santé et d’assurer la survie de l’enfant. Chez les prématurés le lait maternel est plus important encore en raison de ses propriétés nutritionnelles et biologiques spécifiques.

Et pourtant « le lait de mère est un produit rare » déplore l’Assistance publique-hôpitaux de Paris qui lance un appel aux donneuses potentielles.

Aujourd’hui, face à l’actuelle pénurie de dons en Ile-de-France, l’AH-HP lance un appel aux jeunes mamans et leur précise que ces dons, collectés par les lactariums, permettent au bébé prématuré de se nourrir dans les premiers jours de sa vie.

Il faut savoir que chaque année en France 10.000 nouveau-nés naissent avec un terme inférieur à 32 semaines et/ou pesant moins de 1500g.

Pour info, les dons sont anonymes et gratuits. Lorsqu’une jeune maman accepte de faire don de son lait maternel, l’équipe du lactarium lui fournit tout le matériel nécessaire : tire-lait, récipients. La maman remplit l’équivalent d’un petit biberon par jour, le congèle et le remet aux équipes du lactarium qui passent les récupérer tous les quinze jours.

Si vous êtes intéressées et avez envie de donner un peu de votre lait, l’équipe du lactarium répond à vos demandes ou dispense des conseils téléphoniques au 01.40.44.39.14 ou 01.40.44.39.16 (du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30). Email : ipp-lactarium@wanadoo.fr

L’occasion de rappeler que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) veut continuer de promouvoir activement l’allaitement maternel, considéré comme la meilleure alimentation pour les nourrissons et les jeunes enfants. Dans ses recommandations l’OMS se prononce d’ailleurs en faveur de l’allaitement au sein exclusif du nourrisson jusqu’à l’âge de six mois.