Le cancer rime aussi avec baisse de revenus



Le cancer c’est un lutte de chaque instant, un combat au quotidien qu’il n’est pas toujours facile de mener. Mais à l’épreuve de la maladie s’ajoutent aussi, et on le sait peut-être moins, des conséquences financières et professionnelles qui peuvent s’avérer parfois difficilement surmontables.

Ainsi, et selon les résultats de l’enquête « Dopas » conduite auprès de 1.700 malades par la Ligue contre le Cancer, la maladie entraîne aussi des baisses importantes de revenus, des frais supplémentaires ainsi que des difficultés pour se réinsérer dans la vie professionnelle.

Ainsi 60% des malades interrogés, et actifs au début de leur maladie, ont indiqué avoir subi une baisse de revenus. Parmi eux 44% évoquent une baisse importante de plus de plus d’un quart de leurs revenus.

La diminution des revenus est bien sûr la conséquence de l’arrêt de travail mais aussi du remboursement partiel par le système de prévoyance qui trop souvent ne tient pas compte des primes et heures supplémentaires.

Il faut compter aussi sur les nombreux frais qui sont pas ou que très peu remboursés. C’est par exemple le cas des dépassements d’honoraires, des prothèses capillaires, des crèmes dites « de confort » contre les brûlures des radiothérapies, des frais de transport ou bien encore des frais de garde pour les enfants.

Autre difficulté, la réinsertion dans le monde du travail. 31% des sondés seulement ont indiqué avoir retrouvé le même poste après la maladie.

Enfin ceux qui sont ou ont été touchés par la maladie doivent également faire face à d’importants problèmes de mobilité et de transport. 41% ont indiqué rencontrer des difficultés pour se déplacer, difficultés « essentiellement liées à la fréquence des déplacements induite par les soins et le fait de ne plus pouvoir se déplacer seul » a expliqué la Ligue contre le Cancer.