Rester assis trop longtemps, facteur de risque de cancer



Rester assis trop longtemps est un facteur aggravant de cancer. Telles sont les conclusions de plusieurs études qui ont été présentées ces derniers jours lors du congrès annuel de l’American Institute for Cancer Research (AICR) de Washington et dont s’est fait l’écho le quotidien français « Le Parisien ».

Après analyse de près d’une cinquantaine d’études menées sur les effets de la sédentarité sur notre santé, des chercheurs de l’institut Baker en Australie ont constaté que les indicateurs du risque de cancer (tour de taille, résistance à l’insuline et inflammation) étaient plus faibles chez les personnes qui restent le moins de temps en position assise. Cette sédentarité aurait également des conséquences dans les risques de rechute, pour les personnes en rémission.

Et contrairement à certaines idées reçues la pratique d’un sport le week-end ne permet pas d’inverser la tendance. C’est au quotidien qu’il n’est nécessaire de bouger le plus souvent possible. Pour ceux qui passent les 3/4 de leur journée en position assise dans un bureau, les scientifiques leur recommandent de se lever régulièrement histoire de se dégourdir les jambes même s’il n’est pas toujours facile de l’appliquer au quotidien.

En 2009 une étude avait démontré que la pratique d’une activité physique importante et régulière entraînait une réduction de 20% du risque de développer un cancer du côlon et de près de 30% concernant le cancer du sein chez la femme post-ménopausée.

Cette nouvelle étude est l’occasion de revenir sur un article du Docteur Erard de Hemricourt publié ici même sur l’importance de l’activité physique régulière dans la prévention et la prise en charge de certaines pathologies cancéreuses. Nous vous proposons de le (re)découvrir en cliquant ici