Un vaccin contre le paludisme aux résultats encourageants



Le paludisme est une maladie qui touche 40% de la population mondiale, infecte plus de 500 millions de personnes par an et en tue près de 800 000. Aujourd’hui pourtant un espoir se dessine suite aux résultats d’un essai clinique de phase 3 portant sur un nouveau vaccin mis au point par laboratoire britannique GSK (GlaxoSmithKline). Selon les premiers résultats de cet essai mené dans sept pays d’Afrique subsaharienne, trois doses de ce nouveau vaccin permettraient de réduire le risque de paludisme de 56% chez les jeunes enfants (47% pour la forme la plus grave de la maladie).

Ces premiers résultats portent sur l’analyse des données des 6000 premier enfants vaccinés sur une période de 12 mois après la vaccination.

Pour mémoire, le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium, transmis par les moustiques qui en sont porteurs. Chez l’être humain, ces parasites se multiplient dans le foie puis s’attaquent aux globules rouges. Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. En l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque.

Ce vaccin dénommé RTS,S a été mis au point par le groupe GlaxoSmithKline au sein du plus avancé des laboratoires contre le paludisme. Il est situé en Belgique.

Pour l’un des chercheurs qui a travaillé sur ce projet la publication de ces résultats « marque une étape clé dans le développement de ce vaccin » et suscite l’espoir d’une possible éradication du paludisme.
Crédits/Source : OMS- Laboratoire GSK