Surpoids et obésité : les régimes déconseillés !



Bien souvent, après un régime amaigrissant, on observe un effet en dent de scie lié à la perte et à la reprise des kilos à plus ou moins long terme. On appelle ça l’« effet yo-yo » des régimes.

Il y a quelques semaines l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) mettait en garde contre cet effet rappelant que la pratique de régimes à visée amaigrissante n’était pas un acte anodin, en particulier pour des populations sensibles.

Parce que les régimes amaigrissants peuvent avoir de graves conséquences sur la santé, l’ANSES recommandait alors une prise en charge par des spécialistes. Et de rappeler qu’une alimentation saine et équilibrée couplée à une activité physique régulière était le moyen le plus efficace de lutter contre le surpoids et l’obésité.

Aujourd’hui c’est au tour de la Haute Autorité de Santé (HAS) de mettre en garde contre les régimes amaigrissants et leurs conséquences.

Et la HAS n’y va pas pas 4 chemins. Dans ses recommandations publiées hier elle écrit « Les régimes à visée amaigrissante ne sont pas recommandés, quelle qu’en soit la nature car ils sont nocifs et inefficaces à long terme ».

Pour la HAS une prise en charge médicale est indispensable afin d’aider les patients à trouver un équilibre alimentaire en changeant durablement ses habitudes.

Cela passe par un dépistage systématique du surpoids et l’obésité dès l’enfance et tout au long de la vie; par une éducation thérapeutique des patients avec mise en place d’un suivi régulier; par plus d’activité physique (et pas seulement le sport); par un accompagnent psychologique…

Dans tous les cas « les traitements médicamenteux ne sont recommandés ni chez l’adulte ni chez l’enfant et l’adolescent ».

Article pouvant vous intéresser : L’effet yo-yo ou comment prévoir l’échec des régimes (par le Docteur Erard de Hemricourt)

Crédit photo : ©Bill Branson, National Cancer Institute