Pourvoi en cassation dans l’affaire de l’hormone de croissance



Nous l’avions évoqué ici même, c’est désormais choses faite. Jeanne Goerrian, la présidente de l’association de défense des victimes de l’hormone de croissance (AVHC), a décidé de se pourvoir en cassation suite au jugement rendu jeudi par la Cour d’Appel de Paris.

Estimant qu’aucune faute n’avait été commise, la Cour d’Appel a en effet relaxé les deux dernières personnes qui étaient poursuivies dans cette affaire de l’hormone de croissance contaminée, à savoir : Fernand Drade, biochimiste et ex-responsable d’un laboratoire de l’institut Pasteur et Elisabeth Mugnier pédiatre à la retraite. Ces deux scientifiques comparaissaient en appel pour homicide involontaire.

La cour a en effet estimé qu’ils ne disposaient pas à l’époque d’éléments médicaux suffisants sur la maladie de Creutzfeldt-Jacob.

Face à ce qu’elle considère comme une catastrophe judiciaire la présidente de l’association de défense des victimes de l’hormone de croissance a donc décidé de se pouvoir en cassation