Cancer : l’Institut Claudius Regaud labellisé pour la conduite d’essais cliniques précoces



L’Institut Claudius Regaud, centre de lutte contre le cancer Toulouse, vient d’être labellisé par l’Inca (1) pour la conduite des essais cliniques de phase précoce(2). Seize centres français ont obtenu cette reconnaissance. Ce label positionne à un haut niveau les équipes du futur hôpital de l’Oncopôle toulousain et va permettre de créer un centre de référence international.

La labellisation par l’Inca consacre les travaux de l’unité de recherche clinique de l’ICR en matière d’essais précoces sur les tumeurs solides. Depuis sa création en 2004, cette unité propose des thérapies innovantes aux patients pour lesquels aucun traitement standard existant ne donne entière satisfaction. Ces essais qui entrent dans le cadre de la loi Huriet(3) visent à déterminer le protocole d’administration le plus
efficace : «L’accès à ces progrès scientifiques est demandé par les patients qui suivent sur Internet toutes les évolutions de la recherche susceptibles de leur être proposées», explique le directeur général de l’Institut Claudius regaud (ICR), Jean-Pierre Armand.

Les centres labellisés bénéficieront de soutiens logistiques et financiers de la part de l’Inca. Leur mission : mettre en place des essais précoces tant nationaux qu’internationaux et développer des partenariats avec la recherche industrielle et académique ainsi que les biotechs. Ainsi, les laboratoires Pierre Fabre qui souhaitent le développement clinique de leurs nouvelles molécules à partir du site de l’Oncopôle toulousain sont très attentifs à la montée en puissance de l’unité de recherche clinique de l’ICR.

Un accès à l’innovation en pleine croissance à Toulouse

En 2010, 24 essais de phase précoce ont été réalisés à l’ICR (plus 30 % par rapport à 2009). Une centaine de patients a pu avoir accès à ces innovations pour des pathologies complexes comme les mélanomes, les sarcomes et les leucémies.

L’Institut universitaire du cancer, futur hôpital de l’Oncopôle de Toulouse à horizon 2014, poursuivra le développement des essais précoces. Cette activité constituera un axe fort de son programme scientifique.

« La labellisation de l’Inca vient encourager la montée en puissance de Toulouse sur le terrain de la recherche clinique précoce », conclut le professeur Jean-Pierre Delord, directeur du centre labellisé des essais thérapeutiques précoces de l’ICR.

1 L’Institut national du cancer (Inca) a rendu publique la labellisation de seize hôpitaux français pour les essais de phase précoce en novembre 2010.

2 Les essais précoces comprennent les essais de phase I et II.Les essais de phase I ont pour objectif d’évaluer un tout nouveau médicament (ou une association de médicaments) pour déterminer ladose recommandée pour son administration ; ils sont proposés uniquement lorsque aucun traitement existant ne donne entièrementsatisfaction. Dans les essais de phase II, on mesure essentiellement l’efficacité d’une nouvelle méthode thérapeutique (un médicamentou une nouvelle association de médicaments).

3 La loi Huriet (loi de santé publique du 9 août 2004) stipule que la participation à un essai thérapeutique est volontaire et nécessite leconsentement éclairé du patient. Ce dernier peut y mettre fin dés qu’il le souhaite.

Crédit/Source : Institut Claudius Regaud – tous droits réservés