Les migraines et céphalées sont sans risque pour la cognition



Les migraines et céphalées sévères à répétition ne provoquent pas de troubles cognitifs et donc de dégâts dans le cerveau. Telles sont les conclusions d’une équipe de chercheurs de l’Inserm (U708) et de l’Université Pierre et Marie Curie.

Pour cela les chercheurs se sont basés sur le suivi d’une cohorte de 780 personnes âgées de plus de 65 ans. Issues de la population générale de Nantes ces personnes ont ensuite été suivies durant une dizaine d’années.

IRM cérébrales, tests de cognition et interrogatoires sur leurs céphalées ont permis aux chercheurs de constater que les migraines et autres maux de tête importants n’avaient aucune incidence sur le déclin cognitif.

Si les IRM ont permis de constater que les personnes victimes de céphalées sévères présentaient plus souvent des lésions des micro-vaisseaux du cerveau (2 fois plus), les scores cognitifs étaient identiques chez les personnes avec ou sans céphalées sévères, qu’ils aient ou non des lésions des micro-vaisseaux cérébraux. On peut donc en conclure que les migraines et céphalées sévères n’ont pas de conséquence négative sur le cerveau.

Ces résultats que Tobias Kurth, chercheur de l’unité Inserm U708, juge satisfaisants ont été publiés dans leur intégralité sur le site internet du British Medical Journal.

Crédit photo : © Inserm, T. Kurth et coll.