Comment se séparer des spermatozoïdes défectueux ?



Révolution en cours du côté de la procréation médicalement assistée. Des chercheurs du CNRS et de l’Inserm, en collaboration avec des chercheurs japonais, viennent en effet de découvrir chez la souris un mécanisme physiologique permettant, pendant la fécondation, le ciblage et l’élimination d’une sous population anormale de spermatozoïdes. Les résultats de ces travaux ont été publiés cette semaine dans la revue Journal of Clinical Investigation.

Ce mécanisme observé chez la souris est mis en place par les spermatozoïdes eux-mêmes. Ce tri « naturel » permet d’augmenter les chances de fécondation et diminue également le risque de fécondation avec un spermatozoïde défectueux.

Tranposé à l’homme ce mécanisme permettrait de mieux sélectionner les spermatozoïdes pour les techniques de procréation médicalement assistée chez l’homme et d’augmenter ainsi les chances des couples infertiles d’avoir un enfant (environ 15% des couples sont concernés par des problèmes d’infertilité dont la moitié est due à des déficiences de l’homme).

Aujourd’hui pour tenter d’expliquer les raisons l’infertilité et les limites de la procréation médicalement assistée, les scientifiques évoquent d’ailleurs de plus en plus la thèse de spermatozoïdes défectueux incapables de fusionner avec un ovocyte.

Photo libre de droit provenant de Wikimedia Commons – Source : Communiqué de presse CNRS

Laisser un commentaire