Grippe A : les français se dirigent vers la vaccination



vaccin-adulteGrippe A : les français se dirigent vers la vaccination par le Docteur Nicolas Robin. L’exubérant gaulois, le volage latin et le tchatcheur méditerranéen ont pris un peu de recul, et tout bien réfléchi, se dirigent maintenant vers la vaccination. Pas de panique, il y en aura pour tout le monde !

Le français est peut-être enceinte, enfant, très petit enfant, malade, porteur de facteurs de risques pour la grippe, immunodéprimé du fait d’un virus ou d’une hémopathie ou d’un traitement, allergique aux protéines de l’œuf… etc… La réponse médicale à cette diversité de situations humaines, c’est cette campagne de vaccination avec plusieurs types de vaccins disponibles, des schémas vaccinaux différents, des ordres de priorité, et oui, forcement, un peu de difficulté, parfois, dans l’organisation des choses. Mais l’excellence de la médecine française est là, qui propose un vaccin adapté pour chaque français.

L’avenir de ce virus A H1N1v est bien sûr qu’il mute. C’est le propre du virus grippal. Mais quand, de quelle façon, avec quel pouvoir pathogène, nul ne le sait. Encore une fois les choses sont un peu différentes selon que la mutation est importante ou pas, qu’elle intéresse un gène codant pour telle ou telle autre fonction. Si la ou les mutations ne concernent pas le gène codant pour l’Hémagglutinine, le principal antigène de surface du virus, qui est donc aussi le constituant majeur et principe actif du vaccin, alors, la vaccination restera efficace contre le virus muté. Si la mutation intéressait le gène codant pour l’hémagglutinine, les choses seraient différentes. Mais une petite mutation, et donc un petit changement de l’hémagglutinine pourrait ne pas affecter l’efficacité du vaccin avec adjuvant, car ce dernier a l’avantage d’élargir un peu le champ de réaction du système immunitaire autour d’une hémagglutinine donnée. L’adjuvant est donc un bon choix stratégique, pris par les pays européens, et que nous envient les Américains…

Pour ce qui est des mutations signalées récemment, il faut attendre de voir et analyser quelles sont les modifications sur le virus, son pouvoir pathogène et sur l’épidémiologie. Les scientifiques et l’OMS s’y emploient. La mutation du virus est une chose, le remplacement du virus actuel, à grande échelle, sur les populations, par un éventuel autre virus muté en est une autre, un tel phénomène prendrait du temps.

Le vaccin actuel demeure le moyen de protection idéal contre cette grippe pandémique au virus A H1N1v. C’est la vaccination qui permet d’éviter la forme grave, qui tue une fois sur 10 000. C’est encore la vaccination qui permet d’éviter un syndrome de Guillain-Barré qui ferait suite à votre grippe.

Nous rappelons que cette grippe frappe surtout les enfants et adultes jeunes.

Pour ceux qui seraient intéressés, je vous signale mon livre : SURVIVRE à la GRIPPE, Les clés pour comprendre. Un livre très didactique, pas du tout polémique ni catastrophiste malgré le titre. Tout ce qu’il faut savoir pour comprendre, se faire son idée, prendre sereinement sa décision pour se faire vacciner et faire vacciner ses enfants. Le virus, le vaccin, les grippes, la pandémie sont expliqués avec simplicité. Le livre est disponible sur le site Internet de l’éditeur : www.mordantdhericourt.com où je tiens à jour, autant que possible, des informations récentes, utiles et pertinentes sur les vaccins, la pandémie, dans la rubrique suite du livre.

Un formulaire vous permet aussi de réagir au livre ou de poser une question.

Enfin, ma patiente, intubée, ventilée en réanimation pour forme grave de la grippe, il y a trois semaines, va beaucoup mieux et rentrera prochainement chez elle.

Docteur Nicolas Robin.

Edit : un problème technique avec les commentaires qui ont été effacés. Toutes nos excuses

Laisser un commentaire