Grippe A : elle perd son bébé 2 jours après le vaccin



vaccinDans un communiqué de presse publié hier jeudi 19 Novembre 2009, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé a indiqué avoir eu connaissance de 107 signalements d’effets indésirables (sur 200 000 doses de vaccin PANDEMRIX) survenus chez des personnes ayant décidé de se faire vacciner contre le virus H1N1 entre le 21 octobre et le 15 novembre.

Parmi ces 107 cas, le système de pharmacovigilance a enregistré 94 signalements d’effets indésirables non graves correspondant à un total de 313 réactions indésirables survenues dans les heures suivant la vaccination. Les plus fréquentes ont été : douleurs, réactions inflammatoires, fièvre, maux de tête, fatigue…

D’autre part, huit cas ont été jugés médicalement significatifs, mais n’ont nécessité qu’une simple surveillance. L’évolution a été rapidement favorable. Dans le détail : 4 cas de malaise associé à une augmentation de la pression sanguine artérielle, 1 cas de sensation vertigineuse, 1 cas de douleur intense, 1 réaction allergique au site d’injection et 1 oedème de la face).

Parmi ces 107 cas recensés depuis le début de la campagne de vaccination, 5 notifications d’effets « graves » ayant nécessité une hospitalisation. Aux quatre cas graves déjà signalés la semaine dernière s’ajoute un cinquième signalement, celui d’une interruption de grossesse in utero chez une femme enceinte à 38 semaines d’aménorrhée. Ce cas est survenu 2 jours après la vaccination par Pandemrix, dans un contexte fébrile .

Pour l’instant toutefois aucune donnée ne permet de relier ce cas à la vaccination. Des examens complémentaires ont été demandés.

Dans son communiqué, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé précise que l’incidence de tels événements en France mais aussi en Europe, dans la population générale, est de l’ordre de 4 pour 1000 naissances vivantes. Plusieurs causes sont possibles. Les plus souvent citées sont : hypertension artérielle, hématome rétroplacentaire, retard de croissance intrautérin, malformations, infections, diabète, pathologie de cordon, etc. Enfin il faut noter que 30% des cas restent inexpliqués malgré des investigations poussées.

Dans l’état actuel des choses ces cas ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque du vaccin Pandemrix, la très grande majorité des effets indésirables signalés étant déjà répertoriés dans le plan de gestion des risques européen et national des vaccins H1N1 et la notice du patient.

Laisser un commentaire