Grippe A, un vent de folie souffle sur l’Ukraine



grippeA-enfantsEn France le virus de la grippe A/H1N1 n’inquiète pas vraiment la population tout au moins pour l’instant.  En Ukraine par contre c’est tout le contraire et on tombe même dans la paranoïa aigue ! Tout a commencé lorsque Ioulia Timochenko, premier Ministre, a décidé de prendre  des mesures drastiques destinées à éviter une propagation trop rapide du virus : fermeture des écoles dans tout le pays pour au moins 3 semaines,  annulation de tous les rassemblements publics… Des mesures inapropriées et quelque peu disproportionnés qui ont semé la panique.

Entre rumeurs et chiffres alarmants mettant en cause le virus H1N1 pour expliquer le décès de certains malades (décédés des suites d’une pneumonie),  les ukrainiens se sont affolés et se sont  rués dans les pharmacies : traitement contre la grippe, masques de protection… tout y est passé jusqu’à la rupture de stock !

Aujourd’hui certains semblent avoir un intérêt à entretenir une certaine psychose dans le pays et mettent ces décès sur le compte de la peste pulmonaire.

Histoire d’apaiser les tensions, Ioulia Timochenko a donc tenté de calmer le jeu en déclarant que « tout était en place pour détecter et soigner le virus H1N1 ».  Candidate à l’élection présidentielle,  elle s’est voulue rassurante affirmant que ces mesures étaient plus sévères que les risques réels mais qu’il valait mieux faire trop qu’insuffisamment.

Et puisque nous parlons de grippe, revenons quelques instant sur l’article posté ici même par le Docteur Nicolas Robin.

Parce que le grand public, bombardé d’informations, ne comprend pas toujours ce qui est dit ou écrit,  il a décidé d’expliquer les choses, en écrivant un livre : SURVIVRE à la GRIPPE, Les clés pour comprendre. Qu’est-ce qu’une une pandémie, comment se transmet la grippe, comment la société s’organise en temps de pandémie, comment la vaccination permet d’être protégé, pour adhérer au plan de lutte contre la pandémie grippale déployé par le gouvernement.. Article à découvrir ou redécouvrir en cliquant ici

Laisser un commentaire