Grippe A : vaccination des élèves dès le 25 novembre



vaccinInvité du journal de 20 heures de France 2 dimanche soir, Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale a indiqué que tous les élèves de France qui le souhaitent pourront être vaccinés contre le virus de la grippe A/H1N1 à compter du 25 novembre prochain.

Au total 12 millions d’élèves sont concernés : 6,6 millions d’élèves dans les écoles maternelles et élémentaires et  5,3 millions dans les collèges et les lycées.

Selon les propos de Luc Chatel, les élèves des écoles maternelles et élémentaires devront se rendre dans des centres de vaccination alors que les lycéens et collégiens seront vaccinés dans leur établissement.

Le Ministre a insisté sur la caractère non-obligatoire du vaccin. Les parents seront appelés à remplir un questionnaire à ce sujet.

Un commentaire

  • C’est une grande chance que de disposer d’un vaccin. l’Ukraine envie notre préparation à la pandémie, les américains envient nos adjuvants. Pourquoi une telle crise de confiance dans la médecine ? Plus de 40 années de recul pour la vaccination antigrippale! Oui, un calendrier complexe, oui, différents vaccins, parce que la population est héterogène : le cas de la femme enceinte n’est pas celui du vieillard, celui du jeune enfant n’est pas celui de l’adulte… parce que les systèmes immunitaires sont différents.
    La vaccination ne se fera pas chez votre généraliste car les flacons sont préparés pour dix doses, il faut respecter la chaine du froid, votre médecin n’a pas forcémenet de réfrigérateur dans son cabinet, il faut organiser une traçabilité très rigoureuse de cette vaccination… toutes contingences qui rendent la vaccination au cabinet trop lourde pour le généraliste !
    Impossible de vous apprendre la médecine en 3000 caractères, vous devez faire confiance dans le système de soins français qui est très bon et dans cette gestion de la pandémie qui est remarquable.
    La situation actuelle de défiance de l’opinion public à l’égard de cette crise sanitaire et de la vaccination est le résultat de trois facteurs.
    -1- méconnaissance du problème médical que constitue la grippe, les grippes, par le plus grand nombre, et aussi par certains médecins…
    -2- grande complexité de certaines questions et impossibilité de prévoir exactement l’avenir. C’est la première fois que nous pouvons agir efficacement devant une pandémie, il faut au gré de son évolution adapter les mesures prises.
    -3- La réponse française à la pandémie est victime de son excellence : grande anticipation et communication, et donc, lassitude des foules, complexité des situations d’où multiplication des réponses, brouillage et incompréhention du plus grand nombre.
    Enfin pour ceux qui veulent tout savoir, je vous recommande la lecture de SURVIVRE à la GRIPPE, Les clés pour comprendre, du Docteur Nicolas Robin. Lecture facile et agréable, accéssible à tous.
    En vente chez l’éditeur :
    Mordant d’Héricourt, sur le web.
    Pour vous servir.
    Dr Robin

Laisser un commentaire