Lits pour bébé, attention danger



litbebeNos bébés ne sont décidément en sécurité nulle part, même pas dans leur lit. Tel est le cri d’alarme lancée  l’Association Santé Environnement France qui, réunissant plus de 2 500 médecins, a décidé de lancer une nouvelle étude sur les taux de formaldéhyde, substance cancérigène, émis par les lits.

Et les résultats ne sont pas très encourageants. Certes il ne s’agit pas d’affoler la population ou de créer une psychose mais simplement de mettre en garde et de montrer que dès la naissance nous sommes plongés dans un bain chimique. L’objectif des médecins étant de prévenir et de sensibiliser au maximum à la protection des plus sensibles.

A ce sujet, Dr Pierre Souvet, Président de l’ASEF. a déclaré « il nous semble absurde d’exposer les nourrissons à cette pollution alors que nous pourrions l’éviter »

Dans le détail de quoi s’agit-il exactement ? Cette étude a pour but de montrer que tous les lits, quelque soit leur prix, émettent du formaldéhyde dans l’air que respire bébé. Or le formaldéhyde est une substance chimique dangereuse reconnue comme cancérigène.

Et pourtant le formaldéhyde est partout…Dans les colles et les peintures, dans les meubles en agglomérés aussi bien que dans ceux en bois massif . Or on sait aujourd’hui que le formaldéhyde est à l’origine de multiples affections. Parmi ces affectionss citons des irritations des muqueuses pouvant provoquer des asthmes, mais aussi des cancers du rhinopharynx ou bien encore des leucémies pour des expositions longues et répétées.

Si l’on compare les résultats aux valeurs guide de référence édictées par les autorités de contrôle sanitaires françaises, les taux émis par les lits représentent déjà plus d’un quart de la valeur toxique de référence. Seul bémol, ne sont pas pris en compte le reste des meubles et peintures polluant l’air de la chambre mais aussi la durée d’exposition, l’âge, le sexe, le mécanisme d’accumulation, les sensibilités individuelles…

Or on sait parfaitement que les nourrissons sont les plus sensibles à ce type de pollution et sont particulièrement vulnérables à ces produits chimiques d’autant qu’ils passent près de 20 heures par jour dans leur lit.

Aujourd’hui l’objectif de cette étude est aussi de faire évoluer les mentalités celles des fabricants comme celles des politiques qui pourraient, par exemple, rendre obligatoire l’étiquetage des matériaux d’ameublement afin que le consommateur puisse réellement choisir.

En attendant l’Association Santé Environnement France conseille aux parents de mettre le lit à « dégazer » dans le garage quelques mois avant l’arrivée de bébé…

Que signifie mettre le lit à « dégazer » ? Le mieux est d’acheter le lit au début de la grossesse puis de l’entreposer dans un garage voire même à l’air libre jusqu’à la naissance. Avec le temps la toxicité décroît et les risques sont minorés.

Laisser un commentaire