La méphédrone désormais classée comme stupéfiant


ANNONCES

Par un arrêté publié hier vendredi 11 juin 2010 au Journal Officiel la méphédrone est désormais classée comme stupéfiant. Ainsi en a décidé Roselyne Bachelot-Narquin Ministre de la Santé et des sports sur proposition de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et après avis de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes. Il faut savoir que la méphédrone est déjà interdite au Danemark, en Suède, en Allemagne, en Norvège, en Croatie, en Estonie ou bien encore en Roumanie.0

La méphédrone ou 4-méthylmethcathinone, est une drogue de synthèse dérivée de la cathinone dont la circulation semble s’intensifier dans toute l’Europe. Vendue comme « engrais pour plantes », « sels de bains » ou « produit utilisé pour la recherche », elle est consommée pour ses effets stimulants et entactogènes et  parfois présentée comme une alternative « légale » à la cocaïne, aux amphétamines ou à l’ecstasy.


ANNONCES

Si pour l’instant les effets de la méphédrone à long terme ne sont pas connus, on sait que la prise de méphédrone est généralement suivie d’une phase de « descente » parfois violente.

Parmi les effets observés chez les consommateurs de méphédrone on recences des maux de tête, des crises d’angoisse et de paranoïa, des nausées, des vomissements, des hallucinations, une irritation nasale, une constriction des vaisseaux périphériques…

Un décès a été décrit en Suède après la consommation de méphédrone. D’autre part on soupçonne ce “stimulant” d’être impliqué dans une bonne vingtaine de décès survenus en Angleterre et en Écosse.

Un rapport de l’Office européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) est attendu pour la fin du mois de Juillet.

La France n’a pas attendu ce rapport et interdit donc désormais l’usage, la vente, la cession, l’acquisition de méphédrone sous peine d’amende et/ou d’emprisonnement.


ANNONCES

Laisser un commentaire