Consommation de certains sucres et risque d’infarctus


ANNONCES

“Consommation de certains sucres et risque d’infarctus” par le Docteur Erard de Hemricourt. Selon une étude danoise publiée récemment dans l’American Journal of Clinical Nutrition (Intake of carbohydrates compared with intake of saturated fatty acids and risk of myocardial infarction: importance of the glycemic index. M. U. Jakobsen et ali, Am J Clin Nutr (April 7, 2010). doi:10.3945/ajcn.2009.29099), la consommation d’hydrates de carbone à index glycémique élevé en remplacement des acides gras saturés serait lié à un risque plus élevé d’infarctus du myocarde. À l’inverse, la consommation de sucres à index glycémique faible en lieu et place d’acides gras saturés serait plutôt associée à une diminution du risque cardiaque.

Les hydrates de carbones aussi appelés sucres ou glucides sont des substances importantes pour le bon fonctionnement de l’organisme car ils représentent une source d’énergie essentielle. Afin de mieux comprendre l’action des différents hydrates de carbones, les médecins et les nutritionnistes utilisent depuis une trentaine d’années une classification basée sur l’aptitude des sucres à induire une réponse glycémique dans le sang. Les nutritionnistes appellent cela l’index glycémique. Cet index représente donc une mesure de la capacité des hydrates de carbone à entraîner plus ou moins facilement une augmentation importante et rapide du taux de sucre dans le sang, cela après leur ingestion.


ANNONCES

Ainsi un hydrate de carbone à faible index glycémique n’aura qu’une influence modeste sur la glycémie alors qu’un sucre à haut pouvoir glycémique entraînera plus rapidement l’apparition d’un pic d’hyperglycémie précoce. La connaissance de l’index glycémique est importante pour les médecins car certaines études médicales ont montré que la consommation en grande quantité d’hydrates de carbones à index glycémique élevé était associée à une augmentation du risque de diabète de type II, de maladies cardio-vasculaires et même de certains cancers.

Par ailleurs et cette nouvelle étude danoise semble le confirmer, les nutritionnistes recommandent de réduire au maximum la consommation de sucres dits rapides en préférant plutôt les sucres lents afin de retarder la survenue d’une réaction pancréatique trop importante avec libération d’insuline hypoglycémiante. Il existe dans les ouvrages médicaux et sur l’internet des listes exhaustives d’aliments contenant des hydrates de carbone à index faible, modéré ou élevé.

Pour exemple, les confiseries, certaines barres chocolatées, le pain blanc, les pommes de terre, les frites sont des aliments à éviter le plus possible car ce sont eux qui contiennent le plus d’hydrates de carbones à index élevé. À l’inverse, il est préférable de consommer du pain complet, du pain multicéréales (le plus foncé possible), du riz brun et évidemment le plus de légumes et de fruits qui contiennent pour la plupart des glucides à index faible.

Article rédigé pour News Santé par le Docteur Erard de Hemricourt


ANNONCES

Laisser un commentaire