Déserts médicaux : la Sarthe est un département prioritaire pour l’Agence Régionale de Santé




DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay

Mettre fin aux déserts médicaux fait partie des priorités du gouvernement d’Edouard Philippe. En ce début d’année 2018 l’Agence régionale de Santé des Pays-de-Loire (ARS, ndrl) a établi une carte permettant de dresser un état des lieux de la région.

Et c’est le département de la Sarthe qui est apparu comme prioritaire.

Ainsi, et cours des 8 derniers mois, l’ARS a animé un important travail d’analyse, de concertation et d’échange dans chaque territoire afin d’établir un diagnostic partagé, à partir de l’indicateur national ; mais également d’éléments d’appréciation complémentaires et objectifs (ratio arrivées/départs de médecins par bassin de vie entre 2012 et 2017 et l’analyse par les acteurs de leur réalité de territoire).

L’objectif de cette carte était de “cibler les endroits où il était nécessaire d’agir rapidement”. Grâce à elle les médecins sont désormais en mesure identifier facilement les territoires où ils sont le plus attendus et où ils pourront bénéficier d’un accompagnement renforcé pour s’installer.

Et ce travail a permis de constater que c’est quasiment l’intégralité du département de la Sarthe qui s’est retrouvé classé en zone prioritaire.

Aujourd’hui, et à partir de ces données, l’objectif de l’ARS est d’inciter davantage de médecins à s’installer dans ces territoires via l’attribution d’aides financières graduées

Les autres zones de la Sarthe et/ou les autres départements des Pays-de-Loire moins touchés ne seront pas oubliés pour autant. L’ARS a en effet précisé qu’il n’était pas question de les laisser sur le bord de la route. “Certaines zones sont moins impactées par le manque de médecins, mais elle nécessitent de mettre en oeuvre des moyens pour éviter que la situation ne se détériore” a ainsi indiqué l’Agence Régionale de Santé.

A terme l’objectif est d’accroître la présence médicale et soignante; d’accélérer la révolution numérique en santé et enfin de favoriser une meilleure organisation des professions de santé sur l’ensemble du territoire régional.

Ainsi l’Agence Régionale de Santé se mobilisera, dès le premier trimestre 2018, avec ses partenaires, dans chacun des départements, à la fois pour présenter les résultats du zonage, mais aussi pour expliquer, valoriser et communiquer sur les différentes mesures du plan et les dispositifs locaux permettant de répondre à ces enjeux.