Sclérose en plaques : l’UNISEP hisse le ruban bleu pour les patients et leur entourage



Journée Mondiale de la sclérose en plaques – 29 mai 2013 – L’UNISEP hisse le « Ruban bleu » pour les patients et leur entourage.

Accepter le diagnostic à l’âge où les projets personnels et professionnels prennent forme. Apprendre à vivre toute sa vie avec une maladie évolutive et invalidante. Ce sont quelques-unes des réalités que doivent affronter la plupart des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP).

Aujourd’hui mercredi 29 mai 2013, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Sclérose en Plaques, l’Union pour la lutte contre la sclérose en plaques (UNISEP) lance une campagne nationale de sensibilisation. Son objectif ? Briser le tabou, faire connaître largement la sclérose en plaques et lutter contre certaines idées reçues. Une campagne digitale avec une vidéo en ligne donne le coup d’envoi de l’opération. Le film retrace l’histoire de deux jeunes femmes atteintes de SEP qui jouent leur propre rôle : Mel Bugand (Médaille de bronze au championnat de France handisport 2013 en Tir à l’arc) et Nathalie Benoit (Médaille d’argent aux Jeux Paralympiques de Londres 2012).

En parallèle, l’UNISEP met à la disposition du grand public un Ruban Bleu et un dépliant intitulé « La sclérose en plaques, c’est quoi ? ». Pour soutenir les personnes atteintes de SEP et leurs proches, l’UNISEP appelle chacun à porter ce ruban. Genzyme, société du groupe Sanofi et acteur engagé dans la SEP, s’associe à la campagne de l’UNISEP aux côtés du CESPHARM et de l’agence de communication Sparkle. Pour en en savoir plus : www.unisep.org / Facebook

ligue-sclerose

La SEP est une maladie auto-immune pour laquelle la transmission de l’information entre le cerveau et le reste du corps est perturbée par la destruction de la gaine qui enveloppe les nerfs. Les symptômes observés sont très variés et peuvent être invisibles : troubles moteurs entraînant une di­fficulté à la marche, troubles visuels et de l’équilibre, grande fatigue… Les causes de cette maladie demeurent inconnues à ce jour. La SEP se déclare le plus souvent entre 20 et 40 ans1. En France, cette maladie touche près de 80 000 personnes2, elle est 2 à 3 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

La journée internationale de la SEP lancée en 2009 par la Fédération internationale de sclérose en plaques (MSIF) réunit aujourd’hui 67 pays autour de 200 événements dans le monde. A travers la thématique 2013 « les jeunes et la SEP », ce mouvement encourage le grand public à publier des pensées positives à l’attention des personnes atteintes et de leurs proches sur www.mymotto.worldmsday.org et à les partager sur Facebook, Twitter et Pinterest. Modifier le regard des autres, mieux vivre, éviter l’isolement familial ou social sont autant de priorités essentielles dans la vie de ces patients.

L’UNISEP : fédérer toutes les forces pour lutter contre la SEP et communiquer sur la maladie.

L’UNISEP fait de l’information grand-public une de ses missions prioritaires afin de modifier le regard et les préjugés sur la SEP. Créée en 1998, l’UNISEP fédère les principales associations de lutte contre la SEP :

– L’AFSEP (Association Française des Sclérosés en Plaques)
– L’APF (Association des Paralysés de France)
– La Fondation ARSEP (Aide pour la Recherche sur la Sclérose en Plaques)

Ce combat commun pour l’amélioration du quotidien des malades et de leurs proches s’organise autour de trois grands axes : la recherche médicale, l’aide aux personnes atteintes de SEP et les centres de soins. Ces associations trouvent en l’UNISEP la possibilité de s’exprimer d’une seule voix au nom des chercheurs, des médecins, des personnes atteintes et des familles impliquées.

Avec la LIGUE FRANÇAISE CONTRE LA SCLEROSE EN PLAQUES