Pesticides : une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui



Photo : Karl Bauer (cc 3.0)

L’association « Générations Futures » est en colère et dénonce une gestion inacceptable de dizaines d’Autorisations de Mise sur le Marché de pesticides dangereux qui devraient être retirés du marché ou voir leur usage restreint

Sur la base de données tangibles, « Générations Futures » dénonce de graves irrégularités et notamment le fait que la Direction Générale de l’Alimentation n’ait que très rarement tenu compte des « remarques faites par l’ANSES et notamment de ses avis défavorables ou favorables sous conditions concernant de nombreux pesticides ».

C’est ainsi que de « très nombreux pesticides, ou usages de pesticides, restent autorisés alors qu’ils devraient, selon l’ANSES même, être interdits car non conformes aux exigences de la législation en vigueur » explique l’association.

Face à cette situation, « Générations Futures » annonce qu’elle va déposer plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et fera un recours pour carence fautive de l’Etat.

Elle demande d’ores et déjà au ministère de l’Agriculture le retrait des AMM problématiques. Lire le rapport complet sur les AMM des pesticides

Au début du mois de mars, 85 médecins de la région Limousin avaient décidé de lancer un appel contre l’utilisation des pesticides afin d’alerter sur les risques sanitaires qui y sont associés.

Par leur action ils entendent notamment obtenir l’interdiction des épandages aériens; des mesures de réduction des risques vis à vis des populations vivant à proximité des cultures à forte utilisation de pesticides; une meilleure information pour les agriculteurs face aux risques encourus mais aussi des initiatives qui permettront une transition vers des filières agricoles n’utilisant pas de pesticides.